Un blason à l'origine d'une amitié valdo-genevoise

CousinageLes communes vaudoise de Bursinel et genevoise du Grand-Saconnex fêtent samedi 40 ans d’échanges.

Le Grand-Saconnex a offert à Bursinel cette enseigne sur laquelle figurent leurs blasons communs.

Le Grand-Saconnex a offert à Bursinel cette enseigne sur laquelle figurent leurs blasons communs. Image: Georges Meyrat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le village de Bursinel et la ville du Grand-Saconnex ont coutume d’échanger des cadeaux. Ceux du bout du lac apportent en décembre la traditionnelle marmite de l’Escalade, ceux de La Côte quelques bonnes bouteilles de vin sorties tout droit de leurs caves. Pourquoi tant de politesses entre le petit village vaudois et la cité suburbaine genevoise proche de l’aéroport de Cointrin? Parce que ces communes ont les mêmes armoiries. Un lion rouge armé de griffes et trois étoiles d’argent.

C’est à la Fête des Vignerons de 1977 que des Saconnésiens se sont étonnés de voir défiler une bannière vaudoise qui ressemblait étrangement à celle de leur commune. En 1980, leur maire propose de rencontrer les autorités de Bursinel et mandate un historien pour percer le mystère de ce blason commun. Eugène-Louis Dumont mettra rapidement le doigt sur un premier lien indirect entre les deux communes. En 1225, les sires de Sacconnay offrent à la chartreuse d’Oujon, située vers Arzier, des terres vers ce qui deviendra Le Grand-Saconnex. En 1244, Pierre de Bursinel fait un don similaire aux chartreux, le domaine viticole de l’Oujonnet, qui existe toujours. Mais une relation plus directe s’établit en 1535, lorsque François de Saconnay, descendant de cette longue lignée de seigneurs du Pays de Gex, devient propriétaire du château de Bursinel.

Hommage à Jean de Sacconay

En 1914, la Commune genevoise adopte les armoiries de cette famille pour son blason. Bursinel fait de même en 1924, en hommage à Jean de Sacconay (1646-1729), officier au service de la France puis de Hollande et vainqueur de la bataille de Villmergen. Une carrière militaire si glorieuse qu’elle pousse les Vaudois à remplacer les étoiles du blason par des éperons!

Fortes de ce cousinage, les deux communes cultivent depuis une belle amitié, sans aller jusqu’au jumelage. Les Vaudois sont régulièrement invités aux inaugurations, fêtes et promotions scolaires du Grand-Saconnex, qui a même baptisé une salle et une esplanade au nom de Bursinel. Quant aux Genevois, ils ne dédaignent pas les visites et dégustations en terre vaudoise. Leur Conseil administratif se met d’ailleurs chaque année au vert à Bursinel pour élaborer son budget communal! Samedi, ils y reviendront en fanfare, pour fêter autour d’un repas de chasse ces 40 ans d’amitié. (TDG)

Créé: 12.10.2017, 12h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dénoncetonporc
Plus...