Passer au contenu principal

Bernex tire la prise pour admirer le ciel

L’éclairage sera éteint samedi.Des astronomes apporteront vingt télescopes pour redécouvrir les étoiles.

Pollution lumineuse sur Genève.
Pollution lumineuse sur Genève.
AFP

Dès 20 h 30 samedi, Bernex sera plongé dans le noir. La Commune coupera exceptionnellement son éclairage public à l’occasion de la Journée suisse de l’astronomie focalisée cette année sur le thème de la pollution lumineuse. Une telle extinction est une première sur le canton.

Le périmètre plongé dans le noir toute la nuit s’étendra de l’entrée de Bernex vers le Cycle d’orientation du Vuillonnex, juste après le P+R, vers l’ouest en comprenant Lully, Sézenove et une partie de la route de Chancy jusqu’à l’école primaire de Luchepelet (croisement des routes d’Aire-la-Ville et de Chancy), explique Bernard Lugrin, chef du Département environnement et services extérieurs de la commune. «Ce sera une occasion unique de redécouvrir la diversité du ciel étoilé, souvent masquée par la pollution lumineuse.» Un patrimoine étoilé devenu invisible et qu’il faut pourtant préserver, comme l’a énoncé l’Unesco en 1992 déjà, rappelle Eric Achkar de la Société Astronomique de Genève. «C’est un véritable habitat qu’on ne voit plus, regrette le spécialiste. En ville, quelques dizaines voire une centaine d’étoiles seulement sont visibles, alors qu’à la campagne des milliers sont observables! Par ailleurs, un tiers de la population mondiale ne voit pas la Voie lactée.»

Alors pour plonger la tête dans les étoiles, loin des lumières parasites artificielles, on pourra se rendre au Signal de Bernex. «Nous serons présents pour fournir des informations et nous apporterons une vingtaine de télescopes», indique encore Eric Achkar. En cas de météo nuageuse, l’observation sera annulée. Plus d’information sur le site www.astro-ge.net.

La mesure d’extinction est exceptionnelle et pour l’instant unique. Si le succès est au rendez-vous, la commune de Bernex pourrait-elle pérenniser l’extinction totale durant la nuit, comme cela se pratique déjà dans plusieurs communes de France voisine? «C’est une première expérience et nous allons d’abord attendre les retours des habitants, répond Bernard Lugrin. Des études montrent que tout éteindre n’amplifie pas la problématique de vols et de cambriolages. En revanche, cela augmente le sentiment d’insécurité. Nous devons tenir compte de ces craintes et engager des discussions avant de songer à couper totalement l’éclairage.»

Genève aussi

Samedi, à la même heure, la Ville de Genève aussi sera plongée dans le noir, mais durant une heure seulement. Dans le cadre de l’action «Earth Hour» lancée par le WWF pour agir en faveur d’une meilleure protection du climat et de la biodiversité, des millions d’individus éteindront leurs lumières. Le Canton, la Ville et les SIG se joignent au mouvement. De nombreux bâtiments et monuments emblématiques genevois seront plongés dans l’obscurité, dont le pourtour de la Rade, le jet d’eau, la cathédrale Saint-Pierre ou encore le pont Hans-Wilsdorf.

Enfin, un dernier événement est prévu pour cette Journée suisse à 14 h 30 au Muséum d’histoire des sciences : une conférence scientifique sur la pollution lumineuse présentée par Eric Achkar et Pascal Moeschler, conservateur et commissaire de l’exposition La Nuit est belle présentée au Muséum.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.