Benoît Molineaux, bâtisseur d'un autre monde

PortraitPionnier avec les coopératives d’habitation, ce physicien se bat pour un supermarché participatif paysan à Meyrin.

Benoît Molineaux, sur la terrasse du Trois Plis, un café rattaché à l'habitat coopératif de Soubeyran, dans le quartier de la Servette.

Benoît Molineaux, sur la terrasse du Trois Plis, un café rattaché à l'habitat coopératif de Soubeyran, dans le quartier de la Servette. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Longtemps, Benoît Molineaux a rêvé d’un autre monde. Un monde où non seulement la vie serait féconde, comme chante le groupe Telephone, mais surtout un monde libéré de l’économie de marché et de la logique du profit à tout prix. Un monde où le système économique serait là «pour nous rendre service, et non pour nous asservir».

Beaucoup rêvent de bâtir un autre monde. Benoît Molineaux, 53 ans, n’a pas eu de déclic, «clac!» dit-il en claquant des doigts, mais lui s’y est mis. À une échelle locale. Avant la coopérative d’habitation Équilibre, pionnière à Genève, ce père de trois enfants s’est investi dans de nombreux projets associatifs, en parallèle avec le métier d’enseignant qu’il exerce au cycle et au collège. «Depuis mon enfance, mes parents m’ont toujours dit qu’on ne pouvait pas rester insensible face aux inégalités de notre société», raconte-t-il, attablé aux Trois Plis, un café chaleureux rattaché à l’habitat participatif du 7, rue Soubeyran, dans le quartier de la Servette.

La recherche d’un projet «cohérent»

On rembobine. On se retrouve en Éthiopie, à Gondar, dans le nord du pays, où Benoît Molineaux voit le jour le 30 mai 1965. Sa mère est une bibliothécaire française, son père un médecin belge. Il a répondu à un appel à candidatures pour développer le système de santé encore balbutiant de ce pays de la Corne de l’Afrique. La famille s’établit ensuite en Californie, avant d’arriver à Genève. Benoît a cinq ans.

«Alors Benoît, tu as bien fêté?» Un client des Trois Plis vient souhaiter une bonne année à Benoît Molineaux. On reprend. Des études universitaires en physique l’emmènent au Canada pour un doctorat. De retour à Genève, Benoît Molineaux se met à la recherche d’«un projet cohérent» sur les trois piliers que ce sont l’économie, le social et l’environnement. «Ce n’est pas facile, relève-t-il. Même quand vous voulez faire les choses bien, il y a souvent un effet pervers. Acheter des tomates bio d’Espagne? Les ouvriers de l’agroalimentaire sont payés une misère. Rouler avec du biocarburant? Sa production se fait au détriment de terres vivrières.»

Partager le savoir-faire

Ce «projet cohérent d’un bout à l’autre» éclôt en 2005. Avec huit autres familles, il fonde la coopérative d’habitation Équilibre. Six ans plus tard, un premier immeuble sort de terre à Cressy. Un modèle en matière d’économies d’énergie. Construits en bois, avec de grands balcons et des toilettes sèches, les treize appartements ont des loyers largement en deçà des prix du marché. «Dans notre système, il n’y a pas de spéculation. Les loyers reflètent les coûts réels de construction. Personne n’essaie de devenir riche», expliquait l’an dernier Benoît Molineaux dans une conférence TEDx diffusée sur YouTube.

Depuis, la coopérative Équilibre a bien grandi. Elle compte 350 membres et sept salariés. Elle est impliquée dans des projets à La Croix-de-Rozon, à Presinge et à Veyrier notamment. «On est parti de la gestion d’un immeuble pour arriver à la cogestion d’un quartier», observe Benoît Molineaux. D’autres petites coopératives ont essaimé ces dernières années. «On essaie de les accompagner, indique-t-il. On transmet notre savoir-faire. Lorsqu’on partage ses meilleures idées, on leur donne plus de chances d’être appliquées.» Tout le contraire du système des brevets, souligne-t-il, qui protège le savoir afin de maximiser les profits d'un seul. Une approche que confirme Johann Zoller, de l’épicerie participative Le Nid: «Ils ont collaboré avec nous dès le début.»

Se connecter avec les gens

Le défi actuel: implanter un supermarché participatif paysan au cœur de l’écoquartier des Vergers, à Meyrin. Si la filiale VOI de Migros lui a été préférée, le projet n’a pas été abandonné. Benoît Molineaux: «On a déjà pu lancer la Mini-Fève, qui est l’épicerie du supermarché qui ouvrira ses portes en 2021.» Il vise à relier consommateurs et paysans locaux, pour mieux nourrir les premiers et rémunérer les seconds, en s’affranchissant des distributeurs et de leurs marges «excessives».

«Pardonnez-moi, je vais juste faire la bise.» Benoît Molineaux a vu une habitante de Soubeyran qu’il connaît. Il s’absente. «Alors que la compétition amène uniquement de la solitude, la coopérative aide les gens à se connecter les uns aux autres», avait-il insisté dans sa présentation TEDx. C.Q.F.D. (TDG)

Créé: 09.01.2019, 19h25

Articles en relation

À Meyrin, Migros devance le supermarché paysan

Commerces L’arrivée du grand distributeur bouleverse les plans du futur quartier des Vergers. Des pistes sont étudiées pour sauver le projet de coopérative alimentaire. Plus...

Nouvelles pistes pour le supermarché paysan à Meyrin

Agriculture locale Le projet avait pris du plomb dans l’aile alors que l’arcade qui leur était destinée a été louée à Migros. Plus...

«Ici, les idéaux les plus fous ont pu être réalisés»

Coopératives (2/6) Pas d’auto personnelle, ressources de proximité, toilettes sèches: à Cressy, la coopérative Équilibre est pionnière. Elle a poussé les valeurs écologiques et sociales à l’extrême. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...