Le bénévolat a aussi ses speed meetings

Associatif Le Speed meeting du bénévolat offre depuis quatre ans l’occasion d’une rencontre unique entre associations et Genevois.

Des retraités cherchent à donner de leur temps aux associations.

Des retraités cherchent à donner de leur temps aux associations. Image: MAURANE DI MATTEO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sept minutes pour se découvrir. Pour apprendre l’un de l’autre, pour se présenter, pour se montrer sous son meilleur jour et, pourquoi pas, ressentir le déclic. Peut-être que pendant ce temps-là, on se plaira, peut-être qu’après on se reverra. Mercredi 7 novembre, la plateforme Genève Bénévolat proposait aux Genevois des rencontres au goût particulier: celles entre des associations genevoises – plus d’une cinquantaine étaient représentées – et des jeunes (ou des moins jeunes) qui cherchent à s’impliquer davantage dans la vie associative. Tous veulent trouver cette perle qui les fera vibrer. Social, santé, humanitaire, environnement, culture, sport, les saveurs sont variées. Il y en aura pour tous les goûts. Pour un soir, pour un jour, pour une relation stable, tout est possible! Il suffit alors de s’approcher d’un des stands, de commencer à discuter et, en cherchant un peu, on pourra peut-être trouver son bonheur.

Karin Breuninger, présidente de Genève Bénévolat, est en tout cas catégorique sur un point: «Les bénévoles sont le cœur de la plupart des associations genevoises. Quelle que soit leur taille, elles ne pourraient pas fonctionner sans eux. Le bénévolat a toujours le vent en poupe, bien qu’il évolue aussi, au même titre que la société. C’est la quatrième année que nous organisons le Speed meeting du bénévolat, avec succès.»

Ce soir-là, la salle du Palladium est pleine et les badauds viennent de tous les horizons. Il y a ce jeune retraité, Florian. ll est déjà bénévole dans une banque alimentaire mais souhaite donner davantage de son temps et soutenir des personnes qui «n’ont pas eu la même chance que lui». Il y aussi Béatrice, étudiante en psychologie. Elle voulait profiter de l’occasion pour discuter de vive voix avec des organisations dont elle connaissait déjà l’action: la Croix-Rouge ou Caritas. Elle en a découvert d’autres aussi. Nana Espoir, qui vient en aide aux femmes retenues contre leur volonté dans les maternités de Kinshasa, au Congo, faute de pouvoir payer les frais liés à leur accouchement, lui a tapé dans l’œil. Un possible engagement bénévole dans une association lui permettra peut-être également de peaufiner son CV. Nous rencontrons aussi Pierre et Étienne, père et fils, qui, malgré leurs vies professionnelles, aimeraient s’engager sur des projets à long terme et «continuer à nous ouvrir à l’autre par le biais du bénévolat. Ce sont des échanges tellement importants!»

Dépassé, le chacun pour soi

Pour les associations présentes, ce speed meeting constitue l’occasion parfaite pour aller à la rencontre de possibles futurs bénévoles et se présenter. Valérie Branca, du Centre social protestant, explique qu’il s’agit aussi de «faire coïncider le désir des gens avec nos propres besoins, mais il est admirable de voir ces personnes qui affluent. On parle souvent d’une société où règne le chacun pour soi, or ce n’est pas le cas.»

Certaines associations ou événements soulèvent les foules… et les bénévoles. La Course de l’Escalade, par exemple, événement tant attendu des coureurs genevois, offre un engagement ponctuel et à la carte. Cela plaît et permet aux bénévoles de se plonger, le temps d’une semaine, dans la liesse populaire. Mais n’est pas pour autant bénévole qui veut. Certaines organisations seront plus exigeantes sur les profils qu’elles recherchent. Ainsi de Terre des hommes, comme l’explique Pauline Schaefer: «Au niveau des ONG, il y a une claire professionnalisation de la branche, nous proposons donc des mandats assez spécifiques à certains de nos bénévoles, selon leur expertise. Nous leur offrons une vraie collaboration. Certes, ce travail n’est pas rémunéré, mais chacun y trouve son compte et il y a une vraie reconnaissance par rapport au travail fourni.»

Certains repartiront donc de ce speed meeting avec des étoiles pleins les yeux. Avec des envies et des idées en tous les cas, cela ne fait pas de doute! (TDG)

Créé: 12.11.2018, 08h05

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...