Passer au contenu principal

Le beach-volley s’implante au parc des Franchises

Trois terrains, ouverts au public, contribuent à animer le parc de la Rive droite. Une initiative des habitants du quartier.

Trois terrains de beach-volley, en cours de montage, seront bientôt à la disposition du public.
Trois terrains de beach-volley, en cours de montage, seront bientôt à la disposition du public.
Georges Cabrera

On dirait une plage de sable fin, couchée dans le parc des Franchises, à deux pas de la bruyante avenue de Châtelaine. En février, c’est plutôt insolite. À y voir de plus près, il s’agit en fait de trois terrains de beach-volley en cours de montage. Ils seront bientôt à la disposition du public.

Ce vendredi matin, quatre hommes s’activent sur ce chantier particulier. Dont Nicolas Oestreicher, un étudiant de 27 ans, et son père Jean-Luc. Ces terrains de beach-volley, c’est le bébé d’un groupe d’habitants du quartier, fans de volley. «C’est un projet qui se veut social, monté par des bénévoles et ouvert à tous, explique Nicolas. Tout le monde peut venir jouer.»

Les terrains se trouvaient depuis six ans un peu plus loin, dans le quartier de la Concorde. Il a fallu les déplacer pour faire place à un nouvel immeuble. Toute l’installation a été démontée et transférée, en bonne partie par des bénévoles, ainsi que par l’entreprise de paysagistes Canopée. «La Ville de Vernier nous a beaucoup aidés pour le transport. Il a fallu une cinquantaine de trajets en camions pour déplacer les 350 tonnes de sable», explique Nicolas. Le projet bénéficie aussi du soutien du Canton (à hauteur de 50 000 francs). «Nous espérons que la Ville de Genève offre les 150 tonnes de sable qu’il faut encore ajouter.»

Si les collectivités ont financé l’installation, les bénévoles du quartier s’occupent de l’entretien, des animations et des tournois. «Ces terrains rencontrent un vif succès. On y joue même en hiver, raconte Nicolas. Les crèches du quartier viennent y faire des châteaux de sable et des écoliers y font leurs cours de gym.» Ici, tout est ouvert. On laisse des ballons et des filets à disposition. «Il n’y a jamais eu de vol. Nous nous basons sur la confiance et ça marche.»

À partir de la mi-avril, et durant tout l’été, des cours gratuits sont prodigués pour les néophytes, les lundis et mercredis soir de 19 à 21 heures. Les mardis et les jeudis, aux mêmes heures, on dispense des conseils à ceux qui ont déjà un certain niveau de jeu. Le sable provient d’une carrière en Alsace. Du sable marin, puisqu’on y a trouvé des coquillages. Le beach-volley requiert une certaine qualité de granulé. «Il faut surtout du quartz et le moins possible de calcaire. Cela permet d’avoir des grains arrondis et homogènes qui ne blessent pas les pieds», raconte Nicolas. Ce dernier connaît la musique puisqu’il fait des études en géologie.

Ces trois terrains participent au renouveau du parc des Franchises. On vient d’y réhabiliter l’ancien biotope et d’y aménager des potagers pour les habitants. Une buvette s’y installe aussi en été, et de multiples activités y sont organisées près de la pataugeoire. Ces animations, lancées par les habitants, sont les bienvenues dans un quartier qui voit s’ériger, un peu partout, des grues, annonciatrices de nouveaux voisins.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.