Des bateaux des SIG draguent le Rhône pour permettre aux péniches d’accoster

GenèveDes milliers de mètres cubes de sédiments doivent être ôtés. Les ordures sont actuellement conduites aux Cheneviers en camion.

Le dragage actuel, sous le pont de la Jonction, doit permettre d’évacuer près de 4500?m3 de sédiments.

Le dragage actuel, sous le pont de la Jonction, doit permettre d’évacuer près de 4500?m3 de sédiments. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Promeneurs et baigneurs ont pu remarquer deux bateaux à moteur reliés entre eux par une série de bouées jaunes et qui ont jeté l’ancre sous le pont de la Jonction. Que font-ils donc? «Ils effectuent un dragage dans le chenal qui accède au quai de chargement des déchets, à la Jonction», répond Véronique Tanerg Henneberg, porte-parole des Services industriels de Genève. En effet, les fortes quantités de pluie tombées ce printemps ont engendré plusieurs crues de l’Arve, «ce qui a transporté d’énormes volumes de graviers qui s’accumulent dans le chenal d’accès au quai», poursuit-elle.

«Le dragage actuel doit permettre d’évacuer près de 4500 m3 de sédiments», chiffre François Pasquini, directeur du Service d’écologie de l’eau au Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture. Chaque année, l’Arve en charrie 60 000 m3. «Tous les trois-quatre ans, une chasse sédimentaire est effectuée par un abaissement partiel du barrage de Verbois, poursuit le directeur. La dernière a eu lieu au mois de mai. Un complément de dragage ponctuel est ensuite nécessaire là où la chasse n’a pas été suffisante.» Le chenal d’accès au quai d’embarquement des déchets est l’un de ces endroits. «Une grosse pompe actionne une griffe rotative qui gratte les amas de gravier au fond du Rhône. Les alluvions sont ainsi déplacées vers une zone où il y a davantage de courant et où ils s’évacuent naturellement», explique la porte-parole des SIG.

Les travaux de dragage ont débuté le 9 mai. Initialement prévus jusqu’au courant de la semaine prochaine, ils se prolongeront jusqu’au 8 août «en raison du volume important de graviers et sous réserve des conditions météorologiques», informe Véronique Tanerg Henneberg. Durant toute cette période, la navigation fluviale est stoppée, ce qui a un impact direct sur le transport des déchets vers les Cheneviers. Celui-ci doit en effet se faire par voie routière plutôt que par voie fluviale. Ainsi, entre mai et août, près de 15 000 tonnes de déchets ont été et seront acheminées par camion vers l’usine d’incinération des ordures ménagères. En temps normal, un convoi «pousseur barge» a une capacité de 170 tonnes, indique GHI et effectue plusieurs fois par jour les 12 kilomètres séparant le quai de chargement de la Jonction à l’usine des Cheneviers.

Créé: 26.07.2016, 08h55

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...