Passer au contenu principal

Le bateau «Genève» donne des couleurs à la Rade

À la nuit tombée, on ne voit que lui, grâce à un savant dosage d’éclairages indirects, de la timonerie aux coursives inférieures.

De la timonerie aux coursives du pont inférieur, le Bateau Genève change de couleurs au gré de la nuit.
De la timonerie aux coursives du pont inférieur, le Bateau Genève change de couleurs au gré de la nuit.
Magali Girardin.
De la timonerie aux coursives du pont inférieur, le Bateau Genève change de couleurs au gré de la nuit.
De la timonerie aux coursives du pont inférieur, le Bateau Genève change de couleurs au gré de la nuit.
Magali Girardin.
De la timonerie aux coursives du pont inférieur, le Bateau Genève change de couleurs au gré de la nuit.
De la timonerie aux coursives du pont inférieur, le Bateau Genève change de couleurs au gré de la nuit.
Magali Girardin.
1 / 4

Décidément, il n’en finit pas de nous surprendre. Lui, c’est le bateau Genève, ancien navire amiral de la flotte du Léman, sauvé jadis de la démolition par l’association qui en porte le nom et qui, depuis, assure à bord une prestation sociale continue, été comme hiver, en faveur des plus démunis.

C’est l’été. En fin de journée, les épisodes orageux redessinent parfois le ciel malmené en lui dédicaçant de jolis arcs-en-ciel. Ces grandes courbes au chromatisme parfait font concurrence au Jet d’eau. Beaucoup moins au bateau cité qui, au contraire, s’inspire de cette pyrotechnie naturelle pour soigner son embellissement nocturne. On l’a raconté de jour, son pont supérieur restauré, sa buvette aux lignes esthétiques Belle Époque, ses boiseries refaites à neuf dans un souci du détail assez bluffant; on y retourne à la nuit tombée, histoire de prendre la mesure visuelle d’une mise en lumière particulièrement réussie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.