Passer au contenu principal

GenèveEnsemble à Gauche veut que l'État puisse contrôler Airbnb

Le député Pierre Bayenet propose une base légale pour permettre au Canton de vérifier le respect des normes en vigueur.

«Actuellement, aucune information n’est transmise par Airbnb», explique Pierre Bayenet.
«Actuellement, aucune information n’est transmise par Airbnb», explique Pierre Bayenet.
Franziska Scheidegger

Depuis avril 2019, Genève a, comme d’autres cantons, fixé quelques règles pour cadrer le marché de la location de courte durée d’appartements, dans lequel la plateforme Airbnb se taille la part du lion. Le principe de la perception d’une taxe de séjour pour ce type d’hébergement est également inscrit dans la loi sur le tourisme (3 fr.75 par nuitée). C’est mieux, mais cela reste illusoire, estime Pierre Bayenet, député d’Ensemble à Gauche, car l’État ne dispose pas de la base légale qui lui permettrait de contrôler réellement les locations.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.