Passer au contenu principal

Barthassat: «Mon score n’est pas une surprise»

© Frank Mentha

Luc Barthassat, vous avez réalisé un mauvais score. C’est une surprise?

Ce n’est pas vraiment une surprise, même si l’ampleur n’était pas attendue. C’est un coup de semonce, suite à des dossiers difficiles. Et il faut dire aussi que la presse n’est pas toujours pour nous… Maintenant, nous devons gagner parce que des enjeux importants arrivent. Imaginez PF 17 ou les Transports dans les mains d’Antonio Hodgers!

Ce serait grave?

Cela dépend des options politiques, et je les respecte toutes, mais la gauche a quand même expliqué qu’elle souhaitait fermer des rues en ville et elle parle de la Servette, de la rue de Carouge, de la rue du Rhône. Elle parle même de la rue de l’École-de-Médecine. Ce serait le retour de la guerre des transports!

Comment faire pour être réélu?

Il faut que l’Entente soit unie autour de ses quatre candidats et y aille à fond. Tout est entre les mains du moins bien placé, Alexandre de Senarclens. Mais ce sera son choix.

Si vous êtes réélu, vous allez changer quelque chose?

Je serai plus à l’aise, plus serein. Ce sera mon dernier mandat. Mais enfin, j’ai mon style et il faut que les choses bougent. Beaucoup de projets ont été décidés, il faut les concrétiser et cela peut m’amener des adversaires. M.BN

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.