Passer au contenu principal

Barthassat: «J’étais du côté des TPG, je me sens trahi»

Le ministre exige des syndicats des garanties sur un service minimum en cas d’arrêt de travail.

Alors que la menace d’une nouvelle grève se profile, Luc Barthassat assure: «Je ne tolérerai pas qu’aucun service minimum ne soit assuré.»

Après la grève qui a paralysé le réseau de transports publics mercredi, Luc Barthassat dit sa déception qu’un service minimum n’ait pas été assuré. Le ministre des Transports dévoile ses intentions pour la suite du bras de fer.

Vous n’avez pas évité un conflit dans une régie qui dépend de vous. Une autocritique?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.