La Ville réclame 3 millions pour rénover ses pataugeoires

GenèveDéposée mardi prochain au Municipal, la demande de crédit vise à rénover les locaux techniques et systèmes de traitement d'eau, devenus obsolètes.

La pataugeoire sur les voies couvertes de Saint-Jean fait partie des 10 bassins visés par le projet de rénovation.

La pataugeoire sur les voies couvertes de Saint-Jean fait partie des 10 bassins visés par le projet de rénovation. Image: Archives/M. Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois millions de francs. C'est la somme que souhaite obtenir Guillaume Barazzone, magistrat de la Ville Genève chargé de l’Environnement urbain et de la Sécurité, afin de rénover les infrastructures techniques des pataugeoires genevoises. Mardi prochain, le Conseil administratif de la Ville de Genève déposera une demande de crédit (PR-1124) auprès du Conseil municipal. Objectif: mettre aux normes les locaux techniques et les systèmes de traitement d'eau de dix des onze pataugeoires publiques que compte la ville (voir infographie ci-dessous et liste en fin d'article). «Ces installations datent pour la plupart des années 1960, explique le conseiller administratif PDC, candidat à sa propre réélection le 10 mai. Elle sont obsolètes. Les rénover permettra de pérenniser ces lieux où se rencontrent les familles, toutes classes sociales confondues, et qui appartiennent au patrimoine de la Ville.»

Locaux techniques désuets, systèmes de traitement différents et spécifiques à chaque bassin, stockage de produits chimiques non-conformes, bassins tampons trop petits ou encore conduites vétustes: les problèmes d'exploitation des pataugeoires, relevés en 2008 dans un rapport du SEVE (Service des Espaces Verts) puis en 2012 par l'audit d'un bureau spécialisé, sont nombreux. Fuites et inondations, notamment, nécessitent chaque année la fermeture temporaire d'un ou deux bassins. «Chaque été, nous avons au moins une pataugeoire qui tombe en panne pour plusieurs semaines», confirme Daniel Oertli, directeur du SEVE.

«Actuellement, les locaux techniques sont enterrés et exigus, explique Daniel Oertli. Cela pose des problèmes de sécurité, notamment lors de la manipulation de produits chimiques». Le projet de rénovation prévoit la construction d'édicules permettant d'accueillir l'ensemble des infrastructures techniques. «Les anciens locaux seront utilisés afin d'agrandir les bassins tampons, permettant ainsi un meilleur traitement de l'eau», poursuit le directeur du SEVE.

Economies d'eau et d'énergie

Autres gros chantiers: la mise aux normes des systèmes de filtration et l'installation d'un système de traitement d'eau performant. «Le projet prévoit un régulation électronique des dosages de chlore ainsi que des fréquences de traitement, précise Daniel Oertli. Les manipulations, dangereuses, de ces produits ne seront plus faites par les jardiniers du SEVE mais par une entreprise spécialisée.»

Guillaume Barazzone met aussi en avant «l'aspect environnemental» de ces travaux qui, selon lui, «permettront de réaliser des économies d'eau et d'énergie». «Grâce aux nouveaux systèmes de filtration, nous pourrons ainsi éviter de devoir systématiquement vider et changer l'eau d'une pataugeoire dès qu'un problème de qualité de l'eau (lire ci-contre) se posera suite, par exemple, à un orage ou une très forte fréquentation du lieu», explique le conseiller administratif.

Soumise au Conseil municipal le 28 avril prochain, la demande de crédit sera probablement renvoyée en Commission des travaux avant d'être à nouveau proposée au vote. Le projet planifie les travaux de rénovation sur trois hivers, de 2017 à 2019, afin qu'ils soient réalisés en dehors de la période d'exploitation des pataugeoires, qui court de mi-mai à fin septembre.

Liste des pataugeoires publiques concernées par le projet de rénovation:

  • Rive Gauche: parc Bertrand et parc Lagrange;
  • Rive Droite: parc Mon-Repos, square Montbrillant, parc Beaulieu, parc Trembley, parc des Franchises, parc de Bourgogne, voies couvertes de Saint-Jean et parc du Promeneur-Solitaire.

La pataugeoire du Bois de la Bâtie n'est pas concernée car sa rénovation est comprise dans un autre projet lié au réaménagement de la zone de loisirs.

(TDG)

Créé: 22.04.2015, 11h50

Contrôle des pataugeoires

Dès l'arrivée des beaux jours et la remontée du mercure, les pataugeoires de la ville sont prises d'assaut par les enfants. Mais comment et à quelle fréquence est contrôlée la qualité de l'eau de ces bassins?
«Nous intervenons deux fois par jour, explique Daniel Oertli, directeur du SEVE (Service des Espaces Verts de la Ville de Genève). Une première fois le matin, vers 6h, afin de nettoyer le bassin, et une seconde fois en début d'après-midi, vers 13h30.» A chaque visite, le jardinier du SEVE procède à un prélèvement de l'eau et effectue une analyse.
«Selon le résultat obtenu, mais également en fonction de la fréquentation du lieu et de la température de l'eau, le jardinier ajoute une pastille de chlore ou modifie le mélange chimique qui permet de filtrer l'eau, poursuit le directeur. Si la qualité de l'eau ne s'améliore pas, alors nous vidons le bassin et le remplissons à nouveau. Généralement le problème est réglé dans l'heure qui suit.»
Des contrôles aléatoires sont également effectués par le chimiste cantonal.
ADV

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...