Barazzone: «L’avenir des Fêtes est assez flou»

GenèveLe magistrat Guillaume Barazzone réagit au concept élaboré par Genève Tourisme.

Guillaume Barazzone: «Les besoins de la population doivent être pris en compte. Par exemple, l’accès à la baignade, le Jardin anglais et les massifs fleuris doivent être préservés.»

Guillaume Barazzone: «Les besoins de la population doivent être pris en compte. Par exemple, l’accès à la baignade, le Jardin anglais et les massifs fleuris doivent être préservés.» Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Esquissé à la mi-août dans Le Temps, résumé il y a peu dans Le Matin Dimanche, un nouveau concept des Fêtes de Genève est sur le feu (lire: tex). Concocté par Genève Tourisme, il propose en bref une manifestation de deux mois, se déroulant en partie sur le lac. Intéressant? Réponse de Guillaume Barazzone, conseiller administratif en charge du Département de l’environnement et de la sécurité, un des interlocuteurs clés des Fêtes.

Guillaume Barazzone, Genève Tourisme vient de sortir un nouveau concept des Fêtes, apparemment sans vous en avoir parlé. Vous l’attendiez?

Oui. Au début de 2015, nous avons été mis au courant qu’un mandat avait été donné à un externe pour travailler sur un projet. Genève Tourisme n’a présenté à la Ville qu’une esquisse. Nous attendons un projet plus détaillé. Depuis deux ans nous avons de nombreuses discussions avec Genève Tourisme sur l’avenir de cette manifestation…

Les futures Fêtes proposent un concept lacustre avec des îles artificielles et une passerelle reliant les deux rives entre les Pâquis et les Eaux-Vives. Le tout payé par les commerçants et la Ville. Intéressant ou baroque?

Le lac au centre, c’est original et assez naturel. Mais il faudra attendre une vraie étude de faisabilité et des détails pour se prononcer. C’est encore flou. Deux points vont toutefois clairement à l’encontre des attentes du Conseil administratif: la durée de la manifestation, trop longue, qui devrait être réduite à deux week-ends et une semaine pleine. D’autre part, il faut découpler les Pré-Fêtes des Fêtes elles-mêmes. Le projet présenté va un peu dans ce sens.

Voyez-vous les bateaux de la CGN et les Mouettes exclus de la rade pendant deux mois?

Bien sûr que non, mais je ne veux pas polémiquer. Laissons le temps à Genève Tourisme d’affiner son projet.

Le Conseil administratif a-t-il vraiment les idées claires sur ce qu’il veut autour de la rade l’été?

Notre Conseil est unanime sur la question. Il a fixé un cadre clair à Genève Tourisme il y a plusieurs mois. En résumé, les Fêtes doivent animer, fédérer et valoriser Genève. Nous réclamons une diminution de l’utilisation du domaine public et de la durée de la manifestation. Les besoins de la population doivent être pris en compte. Par exemple, l’accès à la baignade, le Jardin anglais et les massifs fleuris doivent être préservés. Nous reconnaissons aussi la demande des Genevois qui veulent se distraire le soir et voir leur ville sous un autre angle. En parallèle, la manifestation doit attirer des touristes. Ils génèrent des nuitées, des emplois, des rentrées fiscales qui permettent de financer une partie des prestations à la population.

Résultat, alors que la Ville discute depuis deux ans avec Genève Tourisme, un concept sort sans votre accord. Et il ne correspond pas vraiment à vos attentes. N’avez-vous pas l’impression d’être pris pour des rigolos?

La Ville n’organise pas les Fêtes. La Municipalité fixe le cadre et accorde gratuitement à Genève Tourisme une permission d’utiliser le domaine public. En réalité, nous sommes dans la situation d’un propriétaire de villa qui prêterait son jardin à une connaissance: il fixe des conditions, mais ce n’est pas lui qui organise la fête. La Ville ne souhaite pas que le jardin ni le mobilier soient détruits après la fête. Car d’autres doivent pouvoir les utiliser durant tout l’été.

En réalité, vu l’importance des retombées de cette manifestation, Genève Tourisme peut vous proposer ce qu’il veut et vous serez obligé de l’avaler…

C’est plus compliqué que cela! Nous sommes conscients que les Fêtes sont une manifestation complexe qui ne peut pas évoluer trop brusquement. Les attentes du public à son égard sont d’ailleurs contradictoires, comme celles des milieux touristiques. Cette manifestation aura donc certainement lieu ces prochaines années, mais pas à n’importe quelles conditions. En outre, s’il peut y avoir des exceptions au cadre que nous avons fixé, elles devront être motivées et justifiées.

En 2019, la rade pourrait changer si la plage des Eaux-Vives voit le jour. Cela fait-il partie de vos réflexions?

C’est aussi parce que la population souhaite avoir davantage accès au lac que l’emprise de la manifestation sur le domaine public doit diminuer.

Créé: 01.09.2015, 22h53

Articles en relation

Un Français propose à Genève des Fêtes de deux mois

Eté 2016 Pour la Ville, la création d'un passage flottant entre les jetées des Eaux-Vives et des Pâquis est problématique. Plus...

Didier Tischler Taillard: Fêtes de Genève, on va réinventer la roue

La revue des blogs A lire aussi: John Goetelen: Jour du dépassement : la planète vit-elle vraiment à crédit ? Jean-Noël Cuénod : Les «Gênants de la route» et l’impossible écotaxe, symboles du blocage français Plus...

Le Jardin anglais sort de sa quarantaine festive

Le parc est en plein chantier de démontage. On s’active pour libérer les pelouses, avant de les refaire. Récit Plus...

Les Fêtes 2015 sont terminées, leur avenir reste incertain

Genève Les 25 jours festifs autour de la rade n’ont pas connu de «souci majeur». Seule la course de garçons de café a été annulée hier. Plus...

Passés entre les gouttes, les feux ont enflammé la rade

Fêtes de Genève Apothéose des Fêtes de Genève, le spectacle pyrotechnique de près d’une heure a attiré plusieurs centaines de milliers de personnes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...