Barazzone absent: «C'est pour des raisons politiques»

Ville de GenèveLe ministre PDC de l'environnement ne se sent pas en phase avec le discours de ses collègues de l'Exécutif.

Guillaume Barazzone, magistrat PDC chargé de la sécurité et de l’environnement urbain.

Guillaume Barazzone, magistrat PDC chargé de la sécurité et de l’environnement urbain. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Arrogance», «mépris des institutions»: l’absence du magistrat PDC chargé de la sécurité et de l’environnement urbain, Guillaume Barazzone, n’est pas passée inaperçue lors de la suite – et fin – des débats budgétaires en Ville de Genève, ce lundi. Lors du vote final, plusieurs élus se sont élevés contre le siège vide du conseiller administratif, qui siégeait ce soir-là au Conseil national, relançant la polémique sur le double mandat. Mais le PDC l’affirme: il ne s’agissait pas d’un problème d’agenda, mais bien d’un signal politique.

Pourquoi avoir été absent lundi soir? Préférez-vous Berne à Genève?

Pour des raisons politiques. J’ai approuvé ce budget et l'ai défendu devant la presse avec mes collègues. Car il prévoit une augmentation du nombre de pompiers pour la sécurité. Et parce qu'il est important que l'administration puisse fonctionner et les projets puissent avancer. J'ai été présent durant les discussions sur le budget la journée et la soirée de samedi. Mon absence de lundi était motivée par des divergences politiques. Je ne suis pas en phase avec le discours de la majorité du Conseil administratif tenu samedi. Je ne m'y suis pas du tout reconnu. Je l'ai jugé trop partisan et ne voulais pas y être associé.

Comment auriez-vous souhaité qu’ils se comportent?

Je n'ai aucune leçon à donner, mais j’aurais souhaité que l'ensemble du conseil propose officiellement aux groupes politiques, en particulier aux groupes du centre et à la droite, de négocier pour trouver une solution et sortir de l'ornière.

Et le fond?

Cela fait trois ans que je dis au sein du Conseil administratif qu’il faut réduire la voilure, mener une évaluation de l'efficience des prestations, cesser de creuser davantage la dette et se préparer aux diminutions de recettes fiscales. C'est aussi une manière d'éviter les coupes linéaires qui font mal. Je souhaite que la Ville de Genève lance une telle démarche, comme l'ont fait plusieurs villes ou cantons de Suisse. Je ne sens pas une telle volonté. Résultat: nous n'avons pas d'approche alternative aux coupes linéaires à proposer à une majorité qui souhaite que nous fassions des économies.

Pour vous, les coupes ne sont donc pas la bonne solution?

Il faut faire des économies, mais ce n'est pas la bonne solution. Les coupes linéaires ne permettent pas de dégager des priorités. Et elles pénalisent par exemple ceux qui ont déjà fait des efforts dans l'administration. Enfin, elles prennent les associations au dépourvu.

Pourquoi ne pas avoir été présent, lundi, pour défendre votre service, qui sera touché par les coupes du groupe 31?

J'ai donné toutes les explications utiles à ce sujet aux conseillers municipaux en commission des finances. Ils ont donc pu prendre leurs décisions en connaissance de cause.

L’ambiance au Conseil administratif risque d’être tendue ces prochains mois...

Malgré nos divergences politiques, je suis attaché, comme mes collègues, au partenariat social. Cela va être compliqué jusqu'aux référendums, cas échéant. Cela dit, si chaque camp politique fait un pas vers l'autre camp, nous arriverons peut-être à débloquer quelques dossiers. Comme ces dernières années, nous allons devoir nous entendre au sein du collège pour faire avancer les projets et investir pour les générations futures. (TDG)

Créé: 15.12.2015, 18h12

Articles en relation

Sami Kanaan: «Les artistes sont pris en otage»

Coupes budgétaires Le budget de la Ville a été réduit. Avec quelles conséquences? Interview du magistrat en charge de la Culture. Plus...

Sous les huées, la Ville se dote d'un budget un peu aminci

Finances publiques Les coupes de l'Entente, de l'UDC et du MCG n'ont pas pu être contrées par la gauche, qui lancera un référendum. Plus...

Sami Kanaan: «Les artistes sont pris en otage»

Coupes budgétaires Le budget de la Ville a été réduit. Avec quelles conséquences? Interview du magistrat en charge de la Culture. Plus...

La droite veut mettre la Ville au régime sec

Budget 2016 Lors des discussions entamées samedi matin, plusieurs coupes ont été acceptées par le Municipal. La gauche a tenté de les contrer en déposant des amendements et a menacé d’un référendum. Le débat se poursuivra lundi. Plus...

Mobilisation contre les coupes budgétaires en Ville

Finances publiques Une manifestation des fonctionnaires municipaux et des acteurs de la culture s'est tenue ce matin alors que s'ouvraient les discussions sur le budget au Conseil municipal. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Affaire Maudet: nouvelle révélation
Plus...