Passer au contenu principal

«La bande dessinée, une invention genevoise?»

La Bibliothèque de Genève remonte aux sources du neuvième art en mettant en valeur les histoires en estampes de Rodolphe Töpffer.

La Bibliothèque de Genève met l'enfant du pays Rodolphe Töpffer à l'honneur.

La bande dessinée est l'honneur dans la cité de Calvin. La Bibliothèque de Genève a dévoilé samedi au public la première histoire en estampes de Rodolphe Töpffer (1799-1846), l'enfant du pays considéré comme l'inventeur du neuvième art.

Oeuvres facétieuses

Cette histoire en estampes a été sortie des réserves précieuses de l'institution pour cette présentation exceptionnelle. Elle était accompagnée d'éditions et de manuscrits originaux. La Bibliothèque de Genève conserve toutes les éditions publiées du vivant de Rodolphe Töpffer.

Les histoires en estampes avaient pour héros M. Vieux-Bois, M. Jabot ou M. Crépin. Ces oeuvres facétieuses étaient admirées bien au-delà des frontières genevoises. La production de l'auteur oscille en permanence entre grave et léger, avec cette pointe satirique qui est sa marque de fabrique.

Table ronde avec Zep

Des visites guidées de l'exposition «La bande dessinée, une invention genevoise?» ont aussi permis au public de se faire sa propre opinion sur le sujet. Les visiteurs ont pu créer leur fanzine avec l'aide de trois étudiants de l'Ecole supérieure de bande dessinée et d'illustration (ESBDI).

Les manifestations autour de la bande dessinée se poursuivront jusqu'au 18 janvier. Une table ronde se penchera notamment le 28 novembre sur les origines du neuvième art. Le créateur du personnage de Titeuf, Zep - Philippe Chappuis -, sera notamment de la partie.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.