Les avocats offrent des consultations gratuites

Plaine de PlainpalaisL'Ordre des avocats permet à chacun de consulter un professionnel gratuitement durant vingt minutes. Jusqu'à samedi, 19h.

Le bâtonnier Lionel Halpérin (quatrième, en partant de la gauche) entouré d'avocats. La tente montée à Plainpalais accueille le public gratuitement pour des conseils juridiques.

Le bâtonnier Lionel Halpérin (quatrième, en partant de la gauche) entouré d'avocats. La tente montée à Plainpalais accueille le public gratuitement pour des conseils juridiques. Image: L.D.S.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il paraît que les avocats sont chers; jusqu’à samedi soir, ils sont gratuits. Du moins, la centaine de membres de l’Ordre des avocats qui se relaie sur la plaine de Plainpalais pour offrir des consultations gratuites.

Pour la cinquième année consécutive, «L’avocat dans la cité» ouvre ses portes à la population. «C’est vrai, notre profession a parfois une image déconnectée et inaccessible, concède Me Lionel Halpérin, bâtonnier de l’Ordre des avocats de Genève. Cet événement sert à faire un pas vers les gens qui, souvent, n’envisagent pas d’aller voir un avocat malgré des problèmes réels.»

Sur place, après une brève inscription, chaque personne intéressée peut s’entretenir de manière confidentielle avec un avocat spécialisé.

Les problématiques abordées couvrent tous les domaines du droit, des litiges familiaux à ceux du travail, de la fiscalité au droit des étrangers. Le droit du bail occupe également une place importante parmi les préoccupations. Pour les avocats, il s’agit également de sensibiliser les visiteurs aux outils de règlement des conflits, telles que la médiation.

Sous la tente placée sur la plaine de Plainpalais, on croise un trentenaire qui attend des conseils: la veille, il s’est fait voler ses papiers et les démarches pour déposer une plainte l’ont empêché d’aller au travail vendredi matin. Il a découvert par hasard que les avocats tiennent une permanence gratuite en plein cœur de la ville. «Je souhaite connaître mes droits vis-à-vis de mon patron qui risque de vouloir me pénaliser en raison de mon absence», dit-il en attendant son tour.

Puis, il y a ce retraité qui sort de sa consultation de vingt minutes. «C’était très utile!» s’exclame-t-il. S’il est venu parler à un avocat, c’est davantage pour une question citoyenne que personnelle. «J’ai remarqué que les régions touristiques créent toujours plus d’itinéraires cyclables sur les chemins pédestres et je souhaite faire quelque chose pour que cela cesse, détaille-t-il avant de monter sur son vélo. Je pensais que je devais déposer une plainte, or, un juriste m’a expliqué que je devais plutôt contester les autorisations.»

L’usager rend un verdict dithyrambique de l’événement public: «J’étais sceptique, je me demandais s’ils faisaient ça pour trouver de nouveaux clients. Mais la consultation me donne le sentiment que l’avocat est plus proche du commun des mortels qu’on ne le pense.»

L’événement se poursuit samedi, jusqu’à 19 h.

Créé: 17.05.2019, 12h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève se prépare à affronter le coronavirus
Plus...