Passer au contenu principal

Avis de tempête électorale sur les villes genevoises

La fièvre monte dans les douze plus grandes communes à la veille des élections municipales. Tour   d’horizon des défis majeurs à relever par les futurs élus lors de la législature 2015-2020.

Le Conseil municipal de la Ville de Genève (ici lors de la prestation de serment du 6 juin 2011) doit être renouvelé le 19 avril, de même que ceux des 44 autres communes du canton.
Le Conseil municipal de la Ville de Genève (ici lors de la prestation de serment du 6 juin 2011) doit être renouvelé le 19 avril, de même que ceux des 44 autres communes du canton.
Laurent Guiraud

Dans trois mois, les résidents suisses et étrangers genevois seront appelés à renouveler leurs représentants politiques dans les communes. Et c’est aujourd’hui que tombe l’échéance pour le dépôt des candidatures. Le 19 avril seront élus les conseillers municipaux des 45 municipalités. Quant à l’Exécutif – le maire et ses adjoints dans les localités de moins de 3000 habitants, les conseillers administratifs dans les autres – il se jouera pour la première fois en deux tours. Le 19 avril, seuls les candidats aux exécutifs ayant obtenu la majorité absolue, soit plus de 50% des voix, accéderont à la Mairie. Le second tour livrera son verdict le 10 mai. Ce jour-là, les sièges seront attribués à ceux qui auront obtenu le plus grand nombre de votes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.