Passer au contenu principal

Un audit tance l’Aéroport dans sa gestion de l’aile est

Un rapport confidentiel pointe de multiples problèmes dans le projet d’extension de Cointrin. Son directeur s’explique.

Robert Deillon, directeur général de Genève Aéroport.
Robert Deillon, directeur général de Genève Aéroport.
Laurent Guiraud

«L’ampleur et la complexité du projet ont été sous-estimées par Genève Aéroport.» L’auditeur KPMG analyse avec sévérité la gestion, par la régie publique, de son ambitieux plan d’extension. Lancé en 2009, ce projet d’aménagement de la zone est, estimé à 620 millions de francs, qui doit aboutir à la construction d’un bâtiment de 520 mètres de long pour accueillir les gros-porteurs, connaît des turbulences. On a même craint des actes frauduleux. Les signaux étant au rouge, le bureau du conseil d’administration de Genève Aéroport (GA) a mandaté KPMG pour y voir plus clair. Son rapport daté de janvier, que nous avons pu obtenir, a-t-il permis de redresser la trajectoire? Robert Deillon, directeur général de GA, annonce des mesures correctives.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.