Passer au contenu principal

«Ces attaques contre les enseignants me désolent»

Anne Emery-Torracinta, cheffe de l’Instruction publique, s’inquiète. A trois semaines du vote du budget de l’Etat de Genève, le volet «formation» n’a pas reçu un sou pour démarrer l’année.

Anne Emery-Torracinta: "Il faudrait économiser 14 millions sur l'enseignement primaire entre septembre et décembre 2015. Ce serait 300 postes en moins."
Anne Emery-Torracinta: "Il faudrait économiser 14 millions sur l'enseignement primaire entre septembre et décembre 2015. Ce serait 300 postes en moins."
Steeve Iuncker-Gomez

A trois semaines du vote du budget cantonal, le volet «formation» n’a pas reçu un sou pour démarrer l’année 2015. Mercredi dernier, suite à une coupe de 17,5 millions de francs votée à la demande du MCG, dont 14 millions sur l’enseignement primaire et 3,5 sur le secondaire, la Commission des finances du parlement a fait l’impasse sur cette politique publique. Ce n’est pas rien, puisque la formation pèse près de 2 milliards dans le budget. Demain et la semaine prochaine, la commission devra remettre l’ouvrage sur le métier. Responsable du Département de l’instruction publique, Anne Emery-Torracinta monte au créneau. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.