Passer au contenu principal

L’ATE réclame plus de vélos et moins de scooters

L’association déplore la politique du Conseil d’Etat en matière de deux-roues, qui fait la part belle au trafic bruyant et polluant.

L'ATE estime qu'il faut davantage promouvoir le vélo et dénonce l'occupation des pistes cyclables par les scooters.
L'ATE estime qu'il faut davantage promouvoir le vélo et dénonce l'occupation des pistes cyclables par les scooters.
Jean-Bernard Sieber

«Vous voulez utiliser les pistes cyclables? Passez au vélo!» Sur sa page Facebook, la section genevoise de l’Association transports et environnement (ATE) diffuse ce message, accompagné de plusieurs photos de scooters roulant sur la voie réservée à la petite reine. Le tout suivi des hashtags «#GErespecte» et «#GEsuispasunvélo», en pied de nez à la campagne du Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA) pour plus de respect sur la route.

Pour l’ATE, le patron du DETA, Luc Barthassat, a tout faux dans sa politique sur les deux-roues. «Le conseiller d’Etat n’en fait pas un secret, souligne Lisa Mazzone, présidente de la section genevoise de l’ATE et conseillère nationale Verte. De manière assumée et revendiquée, il a mis l’accent sur les deux-roues motorisés.» Pour mémoire, Luc Barthassat a notamment décidé ce printemps d’autoriser les motos et scooters à emprunter les voies de bus, décision suspendue par un recours de la Ville de Genève.

Déplorant le grand nombre de deux-roues motorisés circulant à Genève – lequel a doublé en vingt ans – l’ATE genevoise estime qu’il faudrait plutôt faire la promotion du vélo et du vélo électrique, modes de transport meilleur marché, moins dangereux, plus écologiques et qui plus est bons pour la santé. Elle a lancé une campagne de sensibilisation visant les conducteurs de motos et de scooters. Le but est de les convaincre de renoncer à leurs engins bruyants et polluants au profit du vélo électrique, le plus susceptible selon l’ATE de les intéresser. «C’est une alternative directe et crédible aux deux-roues motorisés», affirme la vice-présidente de l’ATE, Caroline Marti. Selon le quiz comparatif proposé sur Internet (www.velovsscooter.ch), le vélo électrique serait même plus rapide que le scooter dans les bouchons, pour autant que ce dernier respecte les règles de circulation. En effet, de nombreux motards et scootéristes empruntent régulièrement les pistes cyclables pour doubler les files de voitures aux feux, ce qui est interdit. D’après des comptages cités par l’ATE, de 20 à 30% des utilisateurs de pistes cyclables seraient des motards ou des scootéristes à la route des Acacias. «En parlant de respect, il faut être cohérent et mettre fin à l’usage abusif des aménagements cyclables par les deux-roues motorisés», lance Lisa Mazzone. L’ATE réclame des conditions de circulation sûres pour le vélo, afin de le rendre plus attractif.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.