Des associations protestent contre l'industrie du foie gras

AlimentationAvec l’arrivée des fêtes de fin d’année, les ventes de foie gras vont augmenter. Les associations montent au créneau et remettent une lettre à l’ambassade de France, principal pays exportateur.

Un élevage en plein air de canards destinés au gavage.

Un élevage en plein air de canards destinés au gavage. Image: AFP / Georges Gobet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l’approche de Noël, les Suisses, cinquième plus gros consommateurs de foie gras, vont être nombreux à acheter ce produit. Mais qui dit foie gras, dit gavage, et une recommandation de l’Union Européenne interdit cette pratique dans les pays qui ne sont pas déjà producteurs. Parmi les cinq pays pratiquant le gavage d’oies et de canards (France, Bulgarie, Hongrie, Espagne et Belgique), la France représente 75% de la production mondiale de foie gras et fournit, entre autres, les helvètes: «Entre 1990 et 2010, les exportations de foie gras cru ont augmenté de 123 % vers la Suisse», selon une synthèse du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation sur la consommation de cet aliment.

Des associations suisses demandent à la France de stopper le gavage

L’importation massive de foie gras révolte les associations de protection animale. GenevAnimaliste, association composée d’une trentaine d’activistes, sollicitée par l’association française L214, a appelé d’autres groupements protégeant les animaux à les soutenir pour cette cause. La Ligue Suisse contre la Vivisection, Chat des Rues, Animal Rights, ATRA et Tier Im Focus ont collaboré et s’unissent ce jeudi 21 novembre pour remettre une lettre à l’ambassade. Ce courrier cosigné appelle la France à proscrire le foie gras et «répond à une demande des activistes français qui réclament l’aide des pays extérieurs pour faire interdire le gavage», explique Jérôme Dumarty, porte-parole de l’association genevoise. «Tous les foies gras sont produits de la même manière, les animaux sont enfermés dans des cages, immobilisés et gavés à l’aide d’une pompe qui peut les blesser», explique le porte-parole.

A Genève, on consomme du foie gras français

La Suisse a prohibé le gavage en 1978 avec la loi fédérale sur la protection des animaux: «La production de foie gras local n’existe pas», confirme Denis Beausoleil, de l’Office de Promotion des Produits Agricoles de Genève (OPAGE). «C’est paradoxal d’autoriser l’importation et d’empêcher la production de foie gras, d’autant plus que cela perd le consommateur», commente Brigitte Gothière, directrice de l’association de protection animale L214.

Claire-Lise Bugeon est fabricante de foie gras mariné à la rhubarbe à Meinier. Elle se fournit dans les grandes surfaces et déclare: «Je m’attache à trouver des fournisseurs qui produisent du foie gras répondant à mes conditions en terme de qualité et de traitement des animaux.» Isabelle Vidon, chargée des relations publiques de Migros Genève explique à son tour qu’un «cahier des charges strict» est établi et réglemente les conditions d’élevage et de traitement des canards: «Nos fournisseurs français doivent respecter les normes en terme d’espace et d’accès à l’eau des volatiles», affirme-t-elle. Chez le grossiste Aligro, on indique «faire confiance aux organismes français de contrôle du traitement des canards» (Christian Cachin, chef de la publicité de l’entreprise).

Les volatiles utilisés pour produire du foie gras sont tous gavés

Jérôme Dumarty, membre actif de GenevAnimaliste conteste les propos des commerçants: «Les canards sont tous gavés de la même manière, il n’y a pas de gavage doux.» C’est pour cette raison que Coop a renoncé à vendre du foie gras depuis plusieurs années: «Le bien-être des animaux revêt une importance majeure pour nous», déclare Ramón Gander, porte-parole de la société. Quant aux consommateurs genevois, ceux-ci apprécient ce mets, comme l’explique Barbara Pfenniger, spécialiste en alimentation à la Fédération Romande des Consommateurs (FRC): «En Suisse alémanique les citoyens sont sensibles à la question du gavage et consomment très peu de foie gras. Or, en Suisse romande il fait partie des habitudes culinaires.»

Est-il possible de produire du foie gras sans gavage ?

«A ma connaissance il n’y a pas d’atelier qui produit du foie gras sans avoir recours au gavage», annonce Alain Cartier-Michaud, adjoint chef de service sécurité et qualité des aliments à la direction départementale de la protection des populations (DDPP) de Haute-Savoie. Le spécialiste ajoute qu’il existe «une autre méthode peu développée où l’animal se gave naturellement.» Pour illustrer cette pratique traditionnelle, Alain Cartier-Michaud fait référence à son expérience où «les canards couraient derrière les éleveurs pour être gavés.» Il explique aussi que «le gavage n’est pas un acte de maltraitance dans la mesure où cela est fait avec une certaine éthique.»

En Suisse romande, le Service de la Consommation et des Affaires Vétérinaires (SCAV) condamne ces pratiques et explique que «le contrôle des exploitations d’engraissement de volailles est effectué de manière systématique sur le territoire Suisse.» Une production illicite de foie gras serait immédiatement repérée. (TDG)

Créé: 21.11.2013, 17h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...