Passer au contenu principal

«L’assassinat d’Adeline a été calculé et prémédité»

Pour la famille de la victime, Fabrice A. n’aurait rien laissé au hasard. Quant au procureur général, il peut boucler son enquête pénale sauf requête de dernière minute d’une partie

Le site où a été retrouvé, le 13 septembre 2013, le corps sans vie d’Adeline M. Le procès du meurtrier aura lieu cette année devant le Tribunal criminel de Genève.
Le site où a été retrouvé, le 13 septembre 2013, le corps sans vie d’Adeline M. Le procès du meurtrier aura lieu cette année devant le Tribunal criminel de Genève.
Pascal Frautschi

L’enquête sur l’assassinat d’Adeline M., la sociothérapeute de La Pâquerette, s’achève. Les parties avaient jusqu’à la fin du mois de février pour demander des actes d’instruction complémentaires. A moins d’une requête de dernière minute, le procureur général, Olivier Jornot, pourra bientôt commencer à rédiger son acte d’accusation sur ce meurtre sauvage qui a bouleversé le canton et suscité une remise en question du fonctionnement de ses institutions. Le procès aura probablement lieu cet automne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.