Artamis: ce qui attend les premiers habitants

LogementLe premier bâtiment du nouveau quartier de la Jonction est sorti de terre. Trois autres suivront.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les ouvriers s’affairent encore et il y a du boulot. Il faut poser les dernières finitions et, surtout, aménager les espaces extérieurs, encore couverts de gravats. Mais les locataires n’attendront pas. Dès la fin du mois de septembre, ils vont pouvoir emménager dans ce qui constitue la première étape d’un nouveau quartier. Officiellement, il s’appelle Ecoquartier Jonction. Mais les artisans et artistes qui ont longtemps occupé les lieux ont laissé un nom que rien ne semble remplacer: Artamis.

Ecoquartier? Il est trop tôt pour en juger. Deux immeubles de logements sont encore attendus, ainsi qu’une série d’équipements publics (crèche, salle de gym et salle de spectacle). La vie prendra racine petit à petit.

Le premier immeuble réalisé longe le boulevard de Saint-Georges. Comme les deux suivants, il a été conçu par le bureau Dreier Frenzel. Il se présente comme un carré de six étages de 50 mètres de côté, où des bandes de maçonnerie grise alternent avec des fenêtres ornées de serrureries brunes. Sa masse intrigue, car on se dit qu’elle doit cacher un creux à l’intérieur.

Avant de s’y rendre, il faut s’attarder aux rez-de-chaussée, très hauts, avec des plafonds culminant à 5 mètres. Ils sont percés de grands couloirs, un peu sombres, qui irriguent plusieurs locaux. On y trouvera la boulangerie Bretzel et son four à bois, des salles de danse du Conservatoire populaire, l’atelier de vélos Péclôt 13, l’Ecole des parents et la société Taxi-Bike. Ces locataires sont en train d’aménager leurs locaux, dont la livraison a pris du retard. Au sous-sol s’installera une école de percussions.

Cour intérieure

Il faut monter au premier étage pour découvrir l’intérieur de l’immeuble: une cour de 35 mètres de long sur environ 15 de large. Elle est bordée de coursives qui distribuent, pour chacune d’elles, trois appartements. On connaît le principe: le dernier locataire profite de tout le couloir, les premiers voient défiler les voisins. Raison pour laquelle on y a placé les pièces de jour. La porte d’entrée donne directement sur une grande pièce d’un seul tenant, qui fait office de cuisine et de séjour. Les chambres sont disposées sur l’extérieur du bâtiment, où se trouvent aussi des loggias.

Aux angles, d’autres appartements donnent entièrement sur l’extérieur et offrent une typologie moins compacte et plus intéressante. Tous les logements sont peints en gris. Au niveau de la cour ont été installées une grande pièce commune et la buanderie.

Qui habitera ces 113 logements? L’immeuble a été remis à la Fondation de la Ville de Genève pour le logement social. Elle ne loue que des HBM, soit des appartements très bon marché, réservés aux plus bas revenus. Ils sont tous attribués.

Peu de mixité

«Nous avons cherché à panacher le plus possible les locataires, selon leur âge et le type de famille, relève Miltos Thomaides, secrétaire général de la fondation. Mais, à titre personnel, je pense qu’il faudrait introduire d’autres types de logements afin d’offrir plus de mixité.» A vrai dire, le dispositif de la cour et des coursives induit une cohabitation qui semble plus adaptée à des coopérateurs partageant un projet de vie commun. L’avenir dira comment les futurs locataires s’approprieront les lieux. (TDG)

Créé: 21.09.2015, 19h54

Adresse mystérieuse

Les locataires habiteront au chemin du 23-Août. Peu connue, cette adresse relie le boulevard de Saint-Georges à la rue du Stand. Le Conseil d’Etat a baptisé ces lieux en hommage aux treize victimes de l’explosion de l’usine à gaz qui se trouvait à cet endroit. L’accident est survenu le 23 août 1909 lors du changement d’une conduite. L’explosion a soufflé plusieurs bâtiments, tué 13 ouvriers et grièvement blessé une douzaine d’autres. Le gaz a été coupé dans la ville durant dix-sept?jours.

Articles en relation

Artamis: 100 logements bloqués à cause d’une pollution

Construction Cette fois, c'est la découverte d'un remblais pollué qui empêche pour l'instant la construction du parking des Rois et, en surface, d'un immeuble de 100 logements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...