Passer au contenu principal

Arrestations et perquisition dans l’affaire des SIG

Un ex-employé des Services industriels est suspecté d’avoir favorisé un directeur tessinois qui lui aurait ensuite versé 180 000 francs.

Interpellé en juin, un ex-employé des SIG a été arrêté une seconde fois en septembre pour de nouveaux faits reprochés.
Interpellé en juin, un ex-employé des SIG a été arrêté une seconde fois en septembre pour de nouveaux faits reprochés.
Magali Girardin

Rebondissements dans l’affaire des Services industriels de Genève (SIG). Selon nos renseignements, la justice genevoise a procédé à de nouvelles arrestations et à une perquisition au Tessin. Le dirigeant d’une entreprise active dans l’énergie se retrouve prévenu de corruption active. Rappelons que l’ancien directeur général et le responsable du service juridique des SIG sont déjà prévenus depuis l’été dernier d’entrave à l’action pénale par omission, pour ne pas avoir dénoncé à la justice une tentative de corruption d’un ex-employé en 2010. Ce dernier a été dans la foulée poursuivi pour corruption passive (lire encadré).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.