Armés de slogans et de certitudes, les défenseurs des arbres défilent en ville

GenèveIls sont environ 350 à avoir arpenté le bitume entre l’île Rousseau et la promenade de la Treille pour réclamer un autre aménagement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le rendez-vous était fixé à 13 h 30, samedi, sur l’île Rousseau. Objectif général: manifester pour sauvegarder la biodiversité, le patrimoine et le climat. Cible plus précise: dire non aux abattages d’arbres dans le canton. Lorsqu’il s’ébroue en direction des Rues Basses, le cortège se déploie, les pancartes sont levées et les banderoles dépliées. L’ambiance est bon enfant mais les slogans sont revendicateurs, parfois alarmistes. Le plus repris? «Aux arbres, citoyens!»

«Quand les gouvernants déraillent, la révolte est un devoir», lit-on sur une pancarte. «Les Allières, plus jamais ça» dit une autre. «Ne sacrifions pas notre quartier sur l’autel de la spéculation immobilière», demande une grande banderole concernant le déclassement contesté d’un périmètre au Petit-Saconnex. Un des objets soumis en votation le 24 novembre.

Dans la foule, on trouve en effet majoritairement des citoyens «ordinaires» mais révoltés, et d’un certain âge. Certains sont venus défendre la cause de notre patrimoine vert, d’autres sont en mission de résistance contre un projet précis les affectant directement. «Il faut que le Conseil d’État réponde à l’inquiétude de Veyrier à propos du projet d’abattage de chênes centenaires le long du chemin de Pinchat, nous explique par exemple Marielena Gautrot. Si on veut faire avancer les choses, il faut le faire avec les Veyrites, pas contre eux.»

On reconnaît aussi dans le cortège un nombre conséquent d’élus politiques: des Vert’libéraux, des Verts, des MCG, des UDC, un socialiste. L’appel à manifester se voulant apolitique, comme l’association, ils ne se mettront pas en avant.

Après avoir parcouru les Rues Basses, le cortège a grimpé la rampe de la Treille. Au sommet, après quelques discours mobilisateurs ponctués de remerciements, des noms, inscrits sur de petites pancartes, ont été donnés aux marronniers de la Treille.

En dépit du temps clément, l’affluence à la manifestation n’a pas entièrement rempli les attentes de Jean Hertzschuch, son président. Il espérait en effet plus de mille personnes, le cortège n’a réuni qu’un peu moins de 400 manifestants. «Mais je m’en contente parfaitement, ajoute-t-il dans un sourire. Et bientôt nous serons 10 000.»

Cela ne sera peut-être pas autant, mais il n’a pas tort de penser que le phénomène peut prendre de l’ampleur. Dès la semaine prochaine se déroule le premier festival consacré uniquement aux arbres. Festi Arbres est organisé par Joy Morton Beeler sur cinq jours. Le but est de les célébrer et de rappeler leur importance dans notre quotidien. Le prix d’entrée est à bien plaire et l’argent récolté servira à la plantation d’arbres (www.facebook.com/festiarbres/).

Créé: 09.11.2019, 18h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le nouveau film de Polanski fait débat
Plus...