Passer au contenu principal

L'Arche de Noé sabordée: «Une décision aberrante»

François Dermange, professeur à la Faculté de théologie de Genève, défend une laïcité de la confrontation et non une laïcité d'abstention.

«Si l'école n'est pas sûre de pouvoir donner une distance critique permettant aux enfants de faire la différence entre une œuvre d’art et des croyances, qui le pourra?» L'éthicien François Dermange pose la question et se dit attristé par la décision du Département de l'instruction. Craignant une violation de la laïcité, le DIP a refusé à des écoliers de 5 à 7 ans la joie de chanter des parties de «L'Arche de Noé», un opéra court que Benjamin Britten a composé en 1958.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.