«L’archange Gabriel» condamné à trois ans de prison en appel

JUSTICEPar la voix de ses avocats, Mes Marc Bonnant et Charles Poncet, le justicier de la Ve République continue à clamer son innocence en ce qui concerne la contrainte sexuelle sur sa fille.

Gabriel Aranda a été reconnu coupable de viol et de contrainte sexuelle sur sa fille en 2009.

Patrick Tondeux

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Gabriel Aranda, autrement dit «l’archange Gabriel» de la Ve République, a été condamné à trois ans de prison ce jeudi matin. «Le Saint-Just de la photocopie» avait dénoncé des secrets d’Etat en France à l’époque du président Pompidou et fait la une de la presse hexagonale. Puis il avait mystérieusement disparu de la vie publique. En fait, il vivait à Genève depuis 30 ans, travaillait pour des grandes études d'avocat de la place et se faisait appeler Monsieur Daumier.

Son procès en appel a eu lieu hier mercredi devant le Tribunal correctionnel. Gabriel Aranda avait été reconnu coupable de viol et de contrainte sexuelle sur sa fille en 2009. La Cour d’assises lui avait infligé trois ans de prison. Ses avocats, Mes Marc Bonnant et Charles Poncet, avaient fait recours à la suite de quoi Gabriel Aranda avait été acquitté pour le viol. Toutefois, la peine prononcée il y a deux ans a été confirmée aujourd’hui en ce qui concerne la contrainte sexuelle. (TDG)

Créé: 15.12.2011, 13h02

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...