Les arbres cassent, les bâches se déchirent, les pompiers sortent les gros moyens

IntempériesLa centrale 118 a dû traiter une centaine d'appels et engager des moyens sur près de 60 interventions durant l'après-midi et la soirée de dimanche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Du vent dans les branches d’épicéas. Une belle essence, mais qui finit par casser dans les rafales. La route de Saint-Julien, ce dimanche après-midi, est une soufflerie déchaînée. Juste à l’intersection de la rue de Riant-Mont, un jardin et des locataires. Vers 16 h, ils entendent un craquement en deux temps sonores. Le premier est bref, le deuxième fait peur. La suite compte trois chiffres: 118.

Alarmés, les pompiers engagent du lourd et de l’aérien. La grue et l’auto-échelle se mettent ensemble pour stabiliser l’arbre menaçant à 20 mètres du sol. On sangle le tronc qui penche, on le suspend, on le tronçonne par le haut. C’est plus vite écrit que fait. La route de Saint-Julien est fermée sur une voie, les alentours sont sécurisés, la nuit est tombée et les hommes du SIS sont toujours sur place.

Au même moment, c’est-à-dire dans les heures qui suivent cette baston venteuse du dimanche après-midi, d’autres équipes du SIS interviennent en plusieurs endroits de la ville. À la rue des Voisins, une bâche recouvre entièrement la paroisse de Saint-François de Sales.

Recouvrait. Des déchirures apparaissent, la structure se lézarde dans le sens de la hauteur, le vent procède à l’effeuillage en règle de l’église. Dessous, on retrouve l’échafaudage. L’officier de direction fait appel aux spécialistes du sauvetage en milieu périlleux (GRIMP) pour sécuriser l’ouvrage et rhabiller ce qui peut l’être.

En début de soirée, un autre chantier s’ouvre en urgence. L’auto-échelle du SIS opère cette fois à l’avenue Krieg. Un pan de façade s’est lui aussi comme déchiré. Il forme un tas instable sur la pente d’un toit. De quoi finir en «chute de matière dangereuse». Les pompiers ne règlent pas l’affaire en cinq minutes. La rue est fermée dans les deux sens.

À 20 h, ça bosse toujours sous les projecteurs, en différents endroits du canton. La centrale 118 a reçu une centaine d’appels durant les intempéries du jour du Seigneur. Les pompiers professionnels, avec l’appui du bataillon et des compagnies de volontaires, ont assuré une soixantaine d’interventions sur l’ensemble du territoire genevois.

Créé: 10.02.2019, 20h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après les frappes iraniennes sur l'Arabie saoudite
Plus...