L’apprentissage est genré et influencé par la nationalité

TravailLe Service de la recherche en éducation a étudié le profil des apprentis, leurs choix et leurs débouchés.

Selon l'étude menée par le Service de la recherche en éducation, le choix de l'apprentissage est en grande partie déterminé par le milieu économique et social des apprentis.

Selon l'étude menée par le Service de la recherche en éducation, le choix de l'apprentissage est en grande partie déterminé par le milieu économique et social des apprentis. Image: MAGALI GIRARDIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une particularité bien connue: Genève est le canton qui connaît la plus faible proportion de jeunes qui entrent directement en apprentissage à la sortie du Cycle. Soit 19%, contre 47% en Suisse. Qui sont ces jeunes qui choisissent l’apprentissage? Leurs choix sont-ils influencés par leur milieu économique? Trouvent-ils un emploi une fois diplômés? Le Service de la recherche en éducation (SRED), qui dépend de l’Instruction publique, a conduit une vaste étude pour y répondre.

Le SRED s’est d’abord penché sur l’attestation de formation professionnelle (AFP), qui forme à 17 professions, s’étend sur deux ans et s’adresse essentiellement aux jeunes rencontrant des difficultés à l’école. La pratique s’effectue en entreprise et la théorie en école professionnelle (un jour par semaine). Ces AFP sont choisies en majorité par des jeunes étrangers ou issus d’une migration, de milieu socio-économique modeste et ayant connu des problèmes scolaires. Les Suisses sont minoritaires et les jeunes dont les parents travaillent comme ouvriers sont «très clairement surreprésentés».

Autre constat: les apprentis sont en général âgés de 18 à 19 ans, alors qu’ils terminent le Cycle à 16 ans environ. L’AFP ne s’impose donc pas comme un premier choix, seuls 8% s’y engagent directement! Ces élèves, relève le SRED, passent d’abord par une période transitoire faite d’expériences scolaires (études inachevées, soutiens pour jeunes en rupture) ou professionnelles (stages), voire par le chômage. Le SRED constate encore que le choix des formations demeure très «genré». Les hommes, surreprésentés en AFP, occupent quasi exclusivement les places dans les métiers du bois, de la pierre, de l’automobile et de l’horticulture. Quid des débouchés? 40% des diplômés accèdent à un emploi et une part tout aussi importante se lance dans des études plus poussées. 22% confient tout de même des difficultés à trouver un travail.

Pour le SRED, l’AFP remplit sa mission d’intégration. Mais il nuance le bilan final, relevant parfois une certaine «précarité» dans les emplois obtenus, avec des contrats temporaires notamment.

La deuxième voie de formation professionnelle genevoise – le certificat fédéral de capacité (CFC) – est plus exigeante, organisée sur trois ou quatre ans et couvre 70 professions. Elle se déroule soit en «dual» – pratique en entreprise et cours en classe – soit à «plein temps» en école. Comme dans l’AFP, l’entrée en CFC accuse souvent une période de transition à l’issue du Cycle, sauf pour les formations à plein temps comme employés de commerce et informaticiens. On retrouve ici aussi une surreprésentation masculine avec une répartition dans les métiers selon la nationalité et le milieu socio-économique. Ainsi, note le SRED, «les apprentis suisses dont les parents occupent un poste de cadre suivent principalement des apprentissages aux exigences élevées, notamment dans le domaine des arts». Quant aux étrangers et enfants d’ouvriers, ils sont particulièrement présents dans la construction, l’automobile, les services et les soins.

Une fois en possession d’un diplôme en dual, 65% des jeunes occupent un emploi dans les dix-huit mois et la majorité sont engagés par leur entreprise formatrice. Les CFC à plein temps se tournent souvent vers une poursuite d’études, comme une maturité professionnelle.

Créé: 23.02.2020, 18h54

Articles en relation

Une «chance en plus» pour les jeunes réfugiés

Formation Depuis un an, Genève participe à un projet pilote d’intégration qui permet de faciliter l’accès à l’apprentissage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: les courbes s'aplanissent
Plus...