Appel aux familles genevoises pour l’accueil des migrants

SolidaritéLes premières expériences d’hébergement sont évaluées positivement. Seuls 98 migrants sont logés chez l’habitant à Genève.

A Genève, près de 400 requérants d'asile sont logés dans les abris PC.

A Genève, près de 400 requérants d'asile sont logés dans les abris PC. Image: Laurent Giraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’intégration n’est pas seulement l’affaire de l’Etat, la société civile doit s’impliquer.» C’est avec ces mots que l’Hospice général et Mauro Poggia, son conseiller d’Etat de tutelle, aux côtés de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), ont tiré le bilan d’une année d’accueil de migrants par des familles genevoises. Mais surtout, l’appel est lancé. Alors que 400 requérants d’asile sont toujours logés dans des abris PCi à Genève, les familles désireuses d’ouvrir leurs portes peuvent s’annoncer sur le site de l’OSAR. Au total, seuls 98 requérants vivent aujourd’hui chez l’habitant dans le canton. Ce chiffre tient compte des personnes placées directement par l’Hospice général, de celles qui bénéficient de logements mis à disposition par les communes et les paroisses et de l’action de l’OSAR. Cette dernière a permis l’hébergement de 24 personnes chez 13 familles genevoises. «C’est peu», s’accordent les acteurs réunis pour cet appel à la population genevoise.

Pour renforcer le message à diffuser, plusieurs familles sont venues témoigner de leur expérience devant la presse. «Il fait désormais partie intégrante de notre famille», raconte une mère de famille aux côtés du jeune homme de 22 ans originaire d’Erythrée qui vit chez elle depuis le mois de juin. Pour une retraitée de Gy qui a mis à disposition une chambre à un Syrien de 25 ans, «c’est une expérience qui fait du bien. Pas seulement pour nous, mais pour tout le village qui s’est rapidement engagé dans son intégration.» Il y a également des liens forts et des familles qui s’agrandissent. «Un couple de Syrie vit chez nous. En février, un bébé naîtra et nous avons célébré leur mariage tous ensemble. C’est une magnifique aventure», sourit une autre Genevoise.

Reste que la bonne volonté ne suffit pas. Si l’obligation de mettre à disposition une salle de bains individuelle a été levée, la personne accueillie doit pouvoir bénéficier de sa propre chambre. «C’est indispensable pour qu’elle ait son intimité», fait savoir Miriam Behrens, directrice de l’OSAR. Par ailleurs, les profils des uns et des autres doivent correspondre afin de donner un maximum de chances à la cohabitation de fonctionner. Les familles s’engagent pour une durée d’un an au minimum, mais l’accueil peut être arrêté s’il ne se passe pas comme prévu. «Aujourd’hui, la phase test est terminée et nous sommes prêts à être en flux continu et à accélérer le processus», fait savoir Julia Vielle, responsable du projet Famille d’accueil. Du côté des requérants d’asile, des séances d’information sont organisées; elles leur permettent de s’inscrire sur des listes d’attente avant des visites préliminaires et des délais de réflexion pour les uns et les autres ainsi qu’un éventuel emménagement.

Créé: 04.11.2016, 15h38

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...