Dans l’anse de Port-Choiseul, le promeneur trouve forcément son bonheur

Météo des plages 20°L’écrin versoisien fut le premier en Suisse à obtenir le label «Port durable»

. Aménagé en 1965, l’écrin versoisien fut le premier en Suisse à obtenir le label «Port durable».

. Aménagé en 1965, l’écrin versoisien fut le premier en Suisse à obtenir le label «Port durable». Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des couleurs d’abord. Vert des pelouses, gris de la plage de gravier, blanc des coques (plus de 170 bateaux sont amarrés là), sur fond de bleu Léman. Enfin, les gueules noires des grands grils installés dans le parc. Port-Choiseul, c’est tout cela. Aménagé en 1965, l’écrin versoisien fut le premier en Suisse à obtenir le label «Port durable», récompensant ses efforts pour le respect de l’environnement. Les estivants ne le savent sans doute pas, mais ils en profitent largement.

Jeudi passé, peu après midi, seule une poignée de courageux fait trempette dans le bassin protégé accolé au port de plaisance. Le temps frisquet, conséquence d’un soleil tardif, a rabattu les autres visiteurs sur la plage. Une partie de pétanque, arrosée, s’y déroule, avant que les gosses en vacances à la Maison de la Grève n’envahissent la pelouse pour une partie de foot endiablée.

Face aux bateaux, la Buvette de Port-Choiseul a ses fans. Le bagel y est roi et se décline à toutes les sauces. Autour des tables, on parle volontiers franglais. A deux pas, au BBQ Ground, la viande grillée tient la vedette. L’ambiance au restaurant du Club nautique de Versoix, où l’on privilégiera les filets de perches, est plus feutrée. Mais la salle à l’étage, qui domine les voiliers, offre au site un petit air méditerranéen.

Sur l’onde, des marins d’eau douce glissent sur des paddles, ces nouvelles coqueluches lacustres. Visiblement des débutants. D’abord accroupis sur leurs planches, ils se dressent enfin, cherchant leur équilibre, avant de plonger timidement leurs pagaies dans les vaguelettes. Bien plus adroits sur l’eau, des canards slaloment entre les bateaux, les paddles ou, plus loin, les nageurs. Sur les berges, ils disputent aux agiles moineaux les miettes abandonnées par les convives des buvettes. D’autres oiseaux gâtent un peu la quiétude des lieux: les avions en approche de Cointrin passent en effet quasi à la verticale de Port-Choiseul.

Avant de quitter celui-ci, coup d’œil à la table d’orientation. Elle ne donne pas les noms des montagnes qui nous font face, mais ceux des vents agitant l’anse versoisienne. Pour votre gouverne, il y en a neuf: bise et bise noire (la pire), vent et vent blanc, molaine, môlan, séchard, fraidieu et enfin joran, dont le coup est redouté par les plaisanciers.

(TDG)

Créé: 11.08.2017, 17h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...