Un anniversaire sur le gril à La Grange

Barbecues dans les communautés (4/5) Le barbecue en dit long sur les coutumes des uns et des autres. La Tribune y consacre une série d'été. Aujourd'hui: le Portugal et la Bolivie.

Alors que les empanadas sont prêtes, Antonio et Pedro s’activent de leur côté devant les grillades. La famille du petit Alexander s’est réunie au parc La Grange pour fêter son premier?anniversaire en plein air.

Alors que les empanadas sont prêtes, Antonio et Pedro s’activent de leur côté devant les grillades. La famille du petit Alexander s’est réunie au parc La Grange pour fêter son premier?anniversaire en plein air. Image: Frank Mentha

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce dimanche, Alexander fête son premier anniversaire depuis sa poussette autour d’un barbecue. Cela fait deux mois que son père, Pedro, Portugais, et sa mère, Leizar, Bolivienne, préparent l’événement. «Chez nous, la tradition est de faire une grande fête pour les 1 an, 5 ans et 15 ans», explique cette dernière, qui attend ses 25 invités dès 13 h 30. «C’est pour montrer aux autres que ça va, complète Pedro, l'air sceptique. Chez nous les Portugais, on ne fait pas comme ça, on reste en famille.»

Lire aussi Sel de l'Equateur, épices du Brésil

Il occupe le terrain au parc La Grange «depuis 9 h ce matin pour réserver deux grils, car il n’y en a pas assez. C’est l’été, les gens aiment bien griller, alors ils font la queue.» Son ami Antonio, qui ajuste la grille avec un grand bâton de bois pour ne pas se brûler, opine. «Il n’y a que six barbecues installés sur la Rive gauche, c’est vraiment dommage, la Rive droite en a beaucoup plus», regrette-t-il.

Au menu, des spécialités particulières? «Oh non, un barbecue, c’est des saucisses! Vous vous attendiez à quoi, un cochon de lait?» Plutôt au cliché sardines grillées, en fait. «Ça nous arrive parfois, mais certains n’aiment pas l’odeur.»

Lire aussi Saveurs togolaises au parc Trembley

La viande encore sous vide n’a pas été marinée ni assaisonnée. Poitrines de porc et autres brochettes de dinde, achetées «chez Denner parce que c’est moins cher», ne recevront un peu de sel qu’après cuisson. En accompagnement, salade, baguette, riz aux carottes et petits pois, mais surtout le yucca, c’est-à-dire du manioc cuit à l’eau. «En Afrique, c’est préparé d’une autre manière, commente un invité. On le moud et on le fait cuire à la vapeur dans une feuille de banane. Et au Brésil, ça remplace le pain dans la forêt vierge, où il n’y en a pas.» Une amie a également préparé quelques empanadas au poulet et au fromage. «Ça prend environ trois heures à cuisiner», fait remarquer Leizar. Une grande poubelle remplie de glaçons fait office de glacière géante.

Lire aussi Sucuk, salade, tomate, oignon et halay

Les parents d’Alexander n’ont pas lésiné sur la décoration. Deux énormes tentes, quatre tables, six bancs et une sono ont été loués auprès d’un prestataire qui les a amenés le matin et viendra les rechercher le soir. Un kit d’hélium aide à gonfler plus rapidement des rangées de ballons bleus et roses. Sur l’une des tables, des sacs-surprises remplis de gourmandises que les enfants emporteront en souvenir. «Je les ai commandés sur Internet», précise Leizar.

Pour l’instant, les petits jouent au Uno sur une couverture posée à même l’herbe, en sirotant une boisson aux jus de fruits. Ou s’aspergent à cœur joie avec un brumisateur d’eau minérale. Le petit Alexander, lui, passe de genoux en genoux. Leizar n’a pas encore fait de calculs détaillés mais pense que l’ensemble de la fête lui a coûté 1000 francs.

Joy, un berger australien, se régale sous l’œil attentif de son maître d’un morceau de viande tombé à terre. Le gâteau et les bougies arriveront bien plus tard. Pour l’instant, ils sont entreposés à l’abri de la chaleur dans le frigo de l’appartement voisin.

Créé: 10.08.2016, 19h32

Articles en relation

Baseball, rhum et reggaeton à Vessy

Barbecues et pique-niques dans les communautés (5/5) Tous les dimanches, de mars à septembre, le sport réunit des familles originaires des Caraïbes. Plus...

Sel de l'Equateur, épices du Brésil

Barbecues dans les communautés (3/5) Pour les communautés étrangères de Genève, le barbecue est l'occasion de manger «comme là-bas». Plus...

Saveurs togolaises au parc Trembley

Barbecue dans les communautés (2/5) Pour les communautés étrangères de Genève, le barbecue est l'occasion de manger «comme là-bas». Plus...

Sucuk, salade, tomate, oignon et halay

Barbecue dans les communautés (1/5) Pour les communautés étrangères de Genève, le barbecue est l'occasion de manger «comme là-bas». Plus...

La grillade réglementée a encore ses récalcitrants

Ville de Genève Le barbecue sauvage reste pratiqué dans les parcs malgré l’offre de grils officiels. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.