Passer au contenu principal

Une année que le Conseil d’État aimerait tant oublier

Entré en fonction en juin 2018, le gouvernement a été déstabilisé par l’affaire Maudet. Un équilibre précaire a été retrouvé. En parallèle, il a géré les défis qu’il ne pouvait éviter.

Secoué par l’affaire Maudet, le Conseil d’État s’est réorganisé en janvier.
Secoué par l’affaire Maudet, le Conseil d’État s’est réorganisé en janvier.
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

La première année de législature du Conseil d’État a été… mouvementée. Après un début modeste, mais prometteur, en juin 2018, le gouvernement a passé six mois à gérer la crise induite par l’affaire Maudet avant de trouver une solution institutionnelle inédite. L’année 2019 s’est poursuivie avec la votation du 19 mai en ligne de mire. Le point sur une année extraordinaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.