André-Chavanne: le cours de gym suscite le débat

GenèveUn député a interpellé le Conseil d’Etat: y a-t-il un lien entre le peu de sport en plein air pour les filles et la proximité d’une mosquée?

Image: archives Michel Perret

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au Collège et Ecole de commerce André-Chavanne, les filles sortent moins souvent que les garçons à l’extérieur des salles de gym pour pratiquer la course. Depuis le début de l’année scolaire, le vendredi après-midi elles se sont rendues sur la piste d’athlétisme 25% du temps, contre 80% pour les garçons, selon un récent article du Matin. Le quotidien met en corrélation ce peu de sorties et la proximité d’une mosquée. Il invoque le spectre d’un incident déroulé en 2009, lorsque des fidèles avaient eu une attitude agressive envers des jeunes filles qui suivaient un cours de sport en plein air. Une réunion entre des responsables de la mosquée et de l’école avait débouché sur un règlement à l’amiable et des lettres d’excuses. L’incident semblait clos. Pourquoi alors cette différence de programme entre les filles et les garçons? Le député PLR Jean Romain vient de déposer une question urgente au Grand Conseil. «La question d’un problème de cohabitation entre les jeunes filles qui suivent leur cours de gym en plein air et les personnes qui fréquentent la mosquée revient régulièrement: en 2009, puis en 2012 (ndlr: selon le «GHI», une enseignante? aurait refusé que ses élèves participent à un cours sur le terrain d’athlétisme en faisant référence aux incidents de 2009) et tout récemment, des parents ont alerté des députés sur ce sujet. Ils veulent comprendre pourquoi les jeunes filles doivent courir en salle plutôt qu’en extérieur. J’aimerais le comprendre aussi, est-ce une forme d’autocensure des enseignants? Pourquoi y a-t-il un malaise à faire courir des collégiennes dehors?»

Interrogé, le Département de l’instruction publique indique qu’«aucune différence de traitement n’est, a priori, envisagée ou organisée entre les filles et les garçons en cours de gym. Le programme d’endurance concerne tout le monde, mais les cours n’étant pas mixtes, ils peuvent comporter des différences.» Il précise toutefois: «Ces éventuelles différences sont sans lien avec la proximité de la mosquée.» (TDG)

Créé: 10.02.2016, 22h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.