Les anciens locataires paient deux fois moins cher

LogementLe montant du loyer dépend fortement de la durée d’occupation du logement. Conclusion: celui qui bouge a perdu.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La vie de locataires était bien plus belle il y a dix ans. En 2007, le Genevois qui rentrait dans un quatre-pièces le payait en moyenne 1589 francs (en loyer libre). Dix ans plus tard, il faut débourser 1949 francs pour obtenir le même objet, soit 360 francs de plus.

Le tableau ci-dessous montre l’évolution des loyers des logements loués par des nouveaux locataires, ceux qui viennent de signer un bail. En dix ans, le prix de ces appartements a grimpé de 24%. Une hausse bien supérieure au coût de la vie.

Une autre réalité

Mais la troisième colonne montre une autre réalité. On y voit que le loyer moyen de tous les appartements (toujours des loyers libres) est nettement inférieur. Par exemple, le quatre-pièces se situe à 1484 francs. Un tarif qui paraît aujourd’hui dérisoire pour celui qui cherche à se loger.

La différence entre la moyenne et le coût d’accès pour les nouveaux arrivants est une des particularités du marché genevois.

Résultat édifiant

Elle est mise en évidence par les derniers chiffres fournis par l’Office cantonal de la statistique. L’OCSTAT a comparé les loyers des logements habités depuis plus de vingt ans par le même locataire à ceux loués depuis moins de trois ans. Le résultat est édifiant.

Prenons le cas des quatre-pièces. Les locataires anciens les louent en moyenne 1100 francs. En revanche, ceux qui les habitent depuis moins de trois ans déboursent 1833 francs. Le loyer des «nouveaux» est 1,7 fois plus élevé que celui des «anciens».

Pour les trois-pièces, le rapport est identique. On passe de 866 francs à 1483 francs. La différence est plus sensible avec les grands appartements. Le prix du six-pièces a doublé, passant de 1700 francs environ à 3500 francs.

Conclusion: à Genève, mieux vaut être un locataire de longue date; on paie son loyer bien moins cher. Cette vérité est bien sûr largement connue, mais les chiffres de l’OCSTAT ont le mérite de la clarté.

Les loyers ne bougent pas

Deux phénomènes expliquent ces écarts. D’abord, le prix des logements dont le locataire ne change pas n’augmente que très peu. De moins de 1% par année cette dernière décennie. Et même 0,1% en 2017. Cette stabilité s’explique par la protection qu’apporte le droit du bail, mais aussi par les taux d’intérêt très bas. En fait, si les locataires réclamaient d’adapter leur loyer aux taux, les prix auraient dégringolé.

Les bailleurs se rattrapent

En raison de cette stabilité, les bailleurs se rattrapent sur les nouveaux occupants, c’est le deuxième phénomène. Lors d’un changement de locataire, le loyer augmente de 11% en moyenne en 2017. En 2012, les hausses se montaient à 20%.

Comme au mikado

Conclusion: comme le disait un jour le conseiller d’Etat Antonio Hodgers, le marché du logement, c’est comme le mikado: «Celui qui bouge a perdu.» Le sachant bien, les Genevois sont peu nombreux à déménager. C’est l’une des raisons pour laquelle tant d’appartements sont sous occupés. Mais ça, c’est une autre affaire. (TDG)

Créé: 13.09.2017, 19h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...