Passer au contenu principal

L'ancien président d'une ONG genevoise accusé de liens avec Al-Qaida

La fondation genevoise Alkarama avait reçu 150'000 francs de la Ville de Genève et du Département des affaires étrangères. Son ancien président a été accusé par les USA de soutenir le terrorisme.

L'ONG est basée dans le quartier de la Genève internationale.
L'ONG est basée dans le quartier de la Genève internationale.
Laurent Guiraud/Tribune de Genève

Le Qatari Abdul Rahman Omeir al-Naimi est accusé par les Etats-Unis d'avoir transféré en 2013 près de 600'000 francs à Al-Qaida via l'un de ses représentants en Syrie. Cet homme, qui aurait aussi supervisé le transfert de 2 millions de dollars au réseau terroriste irakien, a également présidé la Fondation Alkarama, une organisation non gouvernementale basée à Genève, rappelle Le Temps dans son édition de mardi. Or, le quotidien révèle que le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et la Ville de Genève se sont engagés à financer l'un des projets que l'ONG avait engagé en Egypte en 2013. Montant des subventions: 150'000 francs. Ce projet visait à «garantir l'ouverture d'enquêtes sur les violations du passé et la traduction en justice des responsables» ainsi qu'à «renforcer le système de protection des droits de l'homme».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.