Passer au contenu principal

À peine élu, un ministre déjà victime d’homophobie

L’ancien député René Desbaillets a dérapé sur Facebook puis a présenté ses excuses à Thierry Apothéloz. Son fils prend ses distances.

Thierry Apothéloz est le premier conseiller d’État genevois à assumer publiquement son homosexualité. Il n’a pas souhaité faire de commentaire.
Thierry Apothéloz est le premier conseiller d’État genevois à assumer publiquement son homosexualité. Il n’a pas souhaité faire de commentaire.
Steeve Iuncker-Gomez

Tout juste élu, pas encore au pouvoir, mais déjà victime d’attaques homophobes. Le nouveau conseiller d’État Thierry Apothéloz a été la cible de propos infamants d’un ex-député PLR, René Desbaillets, sur Facebook. Ce viticulteur a manifesté sa solidarité avec le conseiller d’État non réélu Luc Barthassat ainsi: «De tout cœur avec toi Luc, Genève préfère les beaux parleurs et les homos. Lamentable», écrit-il en allusion à l’entrée au gouvernement du socialiste Thierry Apothéloz, premier conseiller d’État genevois à assumer publiquement son homosexualité. Ce dernier n’entend pas faire de commentaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.