Un ami du terroriste Adel K. a été arrêté à Genève

Attentat de Saint-Etienne-du-RouvrayLe mineur qui accompagnait en mai 2015 Adel K. pour tenter de partir en Syrie est revenu à Genève la semaine passée.

Arrêté le 20 juillet à la gare Cornavin, le mineur était sous mandat d’arrêt de la France.

Arrêté le 20 juillet à la gare Cornavin, le mineur était sous mandat d’arrêt de la France. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quelques jours avant l’assassinat d’un prêtre dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, en France, un ami d’Adel K., l’un des deux assaillants tués, a été arrêté à Genève, selon nos sources. Ce mineur résidant près de Rouen avait déjà fait le chemin jusqu’ici l’an passé, accompagné d’Adel K., pour s’envoler vers la Turquie dans le but de rejoindre l’Etat islamique en Syrie. Sa présence à Genève pour la seconde fois intéresse au plus haut point les services de renseignements suisses…

Le mineur, âgé de 17 ans, s’est fait serrer le 20 juillet par la police genevoise à la gare Cornavin. Et ce n’est sans doute pas un hasard. Il était sous mandat d’arrêt de la France. Une seconde personne qui l’accompagnait a aussi été interpellée. Restés quelques heures sur le sol suisse, tous deux ont été refoulés et remis aux autorités françaises, sans qu’une procédure d’extradition ne soit formulée.

Association de malfaiteurs

Le Parquet de Paris confirme que le mineur de 17 ans, dont la Tribune de Genève connaît l’identité, a été mis en examen le 24 juillet, soit deux jours avant l’attaque de l’église, pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». On n’en sait pas plus sur les faits précis qui lui sont reprochés. Placé en détention préventive, ce proche d’Adel K. se trouve encore en prison en France.

Dans un contexte tendu en raison d’une série d’attentats en Europe, cette affaire préoccupe évidemment les autorités cantonales et fédérales. Le retour en Suisse de l’ami d’Adel K. suscite de nombreuses questions: pour quelles raisons est-il revenu à Genève? Devait-il rejoindre d’autres personnes? Planifiait-il de retourner en Syrie en tentant à nouveau de passer par l’aéroport de Genève? Ou avait-il d’autres intentions? L’enquête française permettra peut-être d’y voir plus clair.

Signalés aux autorités

Il y a un peu plus d’un an, le 11 mai 2015, ce mineur a fugué, accompagné d’Adel K., pour tenter de rejoindre la Syrie. Les deux comparses ont débarqué à Genève, sans connaître la ville. Ils se sont rendus à la mosquée du Petit-Saconnex, selon nos sources, sans que l’on ne sache pour quelles raisons. Là-bas, ils ont demandé autour d’eux comment se rendre à l’aéroport. Leur comportement a surpris, à tel point qu’ils ont été signalés aux autorités.

Après une nuit passée à Genève, dans un lieu inconnu, ils ont pris un taxi le 12 mai pour se rendre à Cointrin. «Le chauffeur genevois a été intrigué par le comportement étrange et le jeune âge de ses clients. Parvenu à l’aérogare, il a alerté la police genevoise. Les deux jeunes ont eu juste le temps de s’envoler vers la Turquie, a révélé jeudi dans nos colonnes Marc Trevidic, à l’époque juge antiterroriste français chargé du dossier. J’ai aussitôt faxé un mandat d’arrêt international à Genève et prévenu les autorités turques en leur demandant de renvoyer vers Genève Adel K. Dès leur retour à Cointrin, ils ont été aussitôt interpellés par la police genevoise, le 14 mai 2015. Après une semaine de détention, les autorités suisses ont extradé Adel K. vers la France, à ma demande. Le mineur fugueur a rejoint sa famille.» Mais pourquoi donc ce dernier est-il revenu se montrer à Genève ces derniers jours? (TDG)

Créé: 29.07.2016, 23h06

Nouvelle mise en examen en France

Un homme de 19 ans a été mis en examen hier dans l’enquête sur l’attaque de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en France, a-t-on appris de source judiciaire. L’individu avait été interpellé lundi, la veille des faits, dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le jour même. Une vidéo dans laquelle apparaît l’un des deux auteurs de l’attentat avait été découverte à son domicile, lors d’une perquisition administrative. Trois autres personnes, dont un réfugié syrien, étaient par ailleurs toujours entendues vendredi.
A Saint-Etienne-du-Rouvray, des catholiques et des musulmans ont prié ensemble à la mémoire du Père Hamel, égorgé mardi par les deux assaillants. ATS

Articles en relation

Attentat près de Rouen: un homme mis en examen

France Une vidéo d'un des tueurs a été retrouvée chez l'individu. Il avait été interpellé la veille de l'attaque. Plus...

Un domicile a été perquisitionné cette nuit à Aix-les-Bains

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray La carte d'identité d'un habitant de Savoie a été retrouvée chez Adel K. Plus...

Le juge Marc Trévidic: «Adel K. était déterminé»

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray Ce magistrat antiterroriste avait demandé l’arrestation à Genève du futur assassin du prêtre. Il livre son analyse. Plus...

L’un des terroristes avait été arrêté à Genève et emprisonné un an en France

Attentat dans une église en France Un prêtre a été égorgé mardi dans une église. L’un des auteurs, le Français Adel K., avait essayé de rejoindre par deux fois la Syrie l’an passé, tentant de passer par Cointrin, où il avait été arrêté. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Tessin uni derrière Cassis
Plus...