L’amende de 1200 fr. infligée à un piéton est annulée

JusticeLe Tribunal de police a jugé la bûche excessive. Un quinquagénaire avait traversé hors des clous et contesté la contravention.

Le quinquagénaire avait traversé puis longé la file de deux-roues.

Le quinquagénaire avait traversé puis longé la file de deux-roues. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lundi, sur le coup de 10 h, le piéton genevois qui traînait une «bûche» de 1200 francs est sorti du Tribunal de police libéré. A pied, comme d’habitude et avec la promesse que la contravention en souffrance depuis le mois d’octobre sera effacée.

En échange, il en recevra une nouvelle au montant beaucoup plus doux. «Je m’en tire avec 100 balles pour avoir traversé hors du passage pour piétons, raconte-t-il. Cette histoire a duré trop longtemps, elle commençait à me peser.»

La punition infligée était donc excessive. Ainsi en a conclu un juge du Tribunal de police, saisi du recours du piéton. Pour aboutir à cette décision, il a fallu se remémorer les événements plutôt banals du matin du 12 octobre 2016.

Après avoir pris son chocolat chaud dans les Rues-Basses, le quinquagénaire, fonctionnaire à temps partiel et résident de Lancy, se rend à son travail. Pour passer de la rue du Rhône au quai du Général-Guisan, il traverse la chaussée en diagonale, hors des clous. Quand une patrouille de police s’arrête à sa hauteur pour lui signifier son infraction, le piéton accueille ses interlocuteurs avec l’ironie dont il est coutumier.

Quatre semaines plus tard, fini de rigoler. Trois infractions sont retenues au procès-verbal: d’abord, le piéton s’est attardé inutilement sur la chaussée, ensuite, il n’a pas observé les signes et instructions donnés par la police et, enfin, il a fait entrave à la circulation routière. Avec les émoluments (selon la grille de 2016), la traversée hors du passage pour piétons lui coûte 1200 francs.

Six mois plus tard, l’amende s’est gonflée de 100 francs supplémentaires (car elle était restée impayée) et un juge du Tribunal de police avait la tâche de trancher le recours du piéton. Rapidement, l’infraction a été jugée «banale» et la punition «démesurée», selon les mots de l’auteur de l’infraction, dont c’était la première expérience avec la justice. Seul le fait de s’être attardé inutilement sur la chaussée sera finalement retenu, soit 100 francs, auxquels s’ajoutent les émoluments de 2017. Ceux-ci ayant été revus à la baisse, «on m’a fait comprendre que je n’aurai pas plus de 200 francs à payer», se rassure le contrevenant.

Voilà le fin mot de l’histoire, à moins qu’un nouveau recours ne vienne relancer la procédure. «Ça fait du bien, souffle le piéton. J’ai bien fait de me battre: je m’en sors avec une bûche dix fois moins élevée que la première!»

(TDG)

Créé: 09.05.2017, 07h11

Articles en relation

Un piéton traverse hors des clous: 1200 francs d’amende!

Contravention Trois infractions sont reprochées à un Genevois qui marchait sur la route longeant le quai du Général-Guisan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...