L’aménagement des pieds d’arbres se transforme en cendrier et en canisette

UrbanaturePrès de 130 fosses et leurs troncs au milieu ont été végétalisés par la Ville. Sous les fleurs, des crottes et des mégots.

Les entourages d’arbres ont été restaurés afin de favoriser la biodiversité.?Sur James-Fazy, ils servent de déchetterie.

Les entourages d’arbres ont été restaurés afin de favoriser la biodiversité.?Sur James-Fazy, ils servent de déchetterie. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une petite pancarte qui sent bon la chlorophylle. Elle a été plantée en différents endroits de la ville par le Service des espaces verts (SEVE). Lequel aime bien annoncer, commenter et expliquer à mots accessibles ses chantiers en cours dans l’espace public. Le dernier en date concerne la «végétalisation de 130 pieds d’arbres». Cette campagne d’aménagement ciblé – on intervient au ras des fosses et des troncs qui poussent au milieu – a commencé en septembre 2014 pour se terminer ce mois. Dix sites en ont profité, répartis équitablement sur chaque rive. Des places (des Alpes, des Bergues, du Pré-l’Evêque), des rues (Voltaire, Bergalonne) et des boulevards (des Philosophes, James-Fazy). Sans compter la cour de Saint-Pierre et la route du Bout-du-Monde.

Ces mesures prises «sont destinées à protéger les arbres et participent au développement de la biodiversité en milieu urbain», précise le panneau explicatif. «Il s’agit en somme de ramener la nature en ville à la belle saison, en privilégiant des vivaces fleuries, des plantes indigènes à feuillage décoratif», renchérit Jean-Gabriel Brunet, l’adjoint de direction du SEVE. Sa collaboratrice du bureau d’études, la dendrologue Caroline Paquet-Vannier, résume la fiche horticole de ce fleurissement à venir. «On a délimité des espaces au pied des arbres en essayant d’augmenter la surface sans trop empiéter sur le trottoir, raconte-t-elle. On reconvertit ainsi des zones en déshérence, on requalifie des entourages abîmés pour favoriser une meilleure oxygénation de l’arbre, pour permettre à l’eau de pluie et de ruissellement de faire son travail.»

A l’œil, la réalisation est discrètement élégante: voliges et petites barrières clôturent la surface recouverte de substrat adapté au développement des plantes vivaces. Ainsi, sur James-Fazy, sont annoncés des narcisses (fleurs à clochettes bleues), des asters (cousines de la marguerite), des graminées et des campanules (dont les corolles, en cloche, tintinnabulent jusqu’à 50 cm du sol).

Et dans l’intervalle? Période ingrate pour la nature en ville. Ces jardinets alignés au cordeau le long du boulevard ressemblent à des cendriers géants. Des mégots par dizaines, reliquats des fumoirs improvisés sur le trottoir aux abords des établissements publics. Chaque soir, les cigarettes finissent de se consumer sur le terreau. Elles partagent cette déchetterie miniature avec les crottes de chien. Des déjections canines de toutes tailles, des dures, des molles, des fraîches et des moins fraîches.

Si on prend la peine de détailler, c’est pour mieux souligner la concentration obtenue. Le cumul, ici, est assez impressionnant. Depuis plusieurs semaines déjà, ces parcelles végétalisées se sont transformées en providentielles «canisettes». Les chiens de la ville aiment beaucoup cela. A l’heure de la promenade matinale, on les voit du tram qui vient de la gare faire leurs besoins au pied des platanes de James-Fazy.

«C’est assez étonnant, ce parcours vita à quatre pattes», note cet habitant qui n’a rien contre les animaux de compagnie; il s’interroge juste sur cet usage intensif et détourné. Et il adresse une pensée solidaire aux jardiniers municipaux qui, après-demain, assureront les travaux de désherbage et d’arrosage. Ils sont soutenus par leur magistrat. «On travaille à embellir la ville et l’attitude irrespectueuse d’une minorité de gens est déplorable, déclare Guillaume Barazzone. On ne va pas se laisser décourager et l’on continuera à végétaliser les pieds d’arbres.»

(TDG)

Créé: 25.03.2015, 10h42

Articles en relation

La Ville va fleurir le pied de ses arbres

Genève Dans le cadre d'Urbanature, une centaine d'arbres seront aménagés dans le but de favoriser la création de «poches végétales». Plus...

Urbanature nous fait voir la ville en vert

Espace public Le programme de végétalisation des rues, ponts et places est une belle réussite. Tour d’horizon de ces olympiades de plantes grimpantes. Plus...

Le pont des Bergues passe au vert et raffine sa mise en lumière

Ecologie L’opération Urbanature pousse à vue d’œil. Et s’offre un bel éclairage nocturne. C’est Noël en été. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.