Un amateur pêche un brochet de 10 kg, sans le vouloir

Lac de GenèveCet été, Philippe a eu la surprise de découvrir un énorme brochet au bout de sa ligne.

Philippe Grandjean et sa prise, un brochet de 10kg mesurant 115 cm.

Philippe Grandjean et sa prise, un brochet de 10kg mesurant 115 cm. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Malgré son petit air d’Ernest Hemingway, Philippe Grandjean ne pêche pas dans la même catégorie que l’écrivain américain. À défaut d’espadons, assez rares dans le Léman, c’est plutôt les perches, les féras ou les ombles chevaliers qu’il taquine de son embarcation. Fin connaisseur du lac et de ses alentours, ce retraité pratique la pêche dans le lac depuis au moins quarante ans, à raison d’une à deux fois par semaine. L’habit faisant parfois le moine, il lui est arrivé, l’été dernier, une aventure assez cocasse: une prise qui, sans régater avec les centaines de kilos de l’espadon, mesurait tout de même 1,15 mètre et pesait 10 kg. Autant dire un très gros poisson à l’échelle lémanique.

Il voulait des perchettes

Philippe Grandjean a attrapé un brochet. Sans en avoir aucunement l’intention, précise-t-il. Le 22 août dernier, il est parti à la pêche muni d’un matériel léger adapté aux perchettes, avec l’intention de préparer quelques filets le soir.

«Au début, j’en ai sorti deux ou trois à la suite, et tout à coup, ma ligne est partie à toute vitesse jusqu’à environ trente mètres de mon embarcation. Un instant plus tard, j’ai vu ce monstre sauter hors de l’eau, ce qui est assez rare. J’ai tout de suite compris qu’il s’agissait d’un brochet. Il avait avalé une des perches que j’avais ferrées. Je me suis alors vraiment demandé ce que j’allais faire. Je n’avais pas du tout le matériel nécessaire pour sortir un aussi gros poisson de l’eau. Heureusement, mon hameçon s’était fiché à l’extérieur de sa mâchoire, ce qui facilite la tâche. J’ai alors arrêté le moteur de mon bateau et j’ai commencé à mouliner, tranquillement. Je savais que la seule manière de pêcher un gros brochet comme celui-là était de le fatiguer. Après quarante-cinq minutes d’allers et retours, le poisson était K.-O. et j’ai pu le sortir de l’eau.»

Ce jour-là, le pêcheur, nullement professionnel, a fait d’une pierre deux coups. Il est rentré chez lui avec des perchettes dans son filet et un brochet dont la taille, sans pour autant constituer un record, est au moins deux fois supérieure à la normale.

«Je dois dire que j’étais content de moi, explique l’ancien conseiller en prévoyance. C’était sportif! L’exploit, pour moi, était surtout d’avoir pu attraper une bête pareille avec un matériel complètement inadéquat. Les brochets jusqu’à 80 cm, c’est commun, mais au-delà du mètre, c’est plus rare. Il s’agit du plus gros poisson que j’ai pêché.» En fin cuisinier, Philippe Grandjean s’est fait un plaisir de transformer son brochet en quenelles ainsi qu’en filets qu’il a fumés à chaud et conservés congelés: «C’est délicieux en petits canapés pour l’apéritif, avec de la crème au raifort et de la mayonnaise. Le reste a été cuit au court-bouillon.» Fabien Kuhn

Créé: 20.10.2018, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...