L’Alternative veut imposer l’égalité salariale à Genève

Grand ConseilLes membres d’Ensemble à Gauche, des Verts et des Socialistes demandent des mesures concrètes au Canton.

De gauche à droite: Audrey Schmid et Jocelyne Haller d'Ensemble à Gauche, Delphine Klopfenstein et Frédérique Perler des Verts, Caroline Marti et Amanda Gavilanes du parti socialiste, mercredi, lors de la conférence de presse de l'Alternative.

De gauche à droite: Audrey Schmid et Jocelyne Haller d'Ensemble à Gauche, Delphine Klopfenstein et Frédérique Perler des Verts, Caroline Marti et Amanda Gavilanes du parti socialiste, mercredi, lors de la conférence de presse de l'Alternative. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce jeudi, à l’occasion de la Journée de la femme, l’Alternative ne déposera pas moins de quatre textes au secrétariat du Grand Conseil. Tous demandent au Canton des mesures concrètes pour lutter contre les inégalités salariales.

La récente décision des élus fédéraux de renvoyer en commission le projet de loi imposant aux entreprises une obligation de transparence salariale n’a pas découragé pas la gauche genevoise. Au contraire. Cela détermine d’autant plus ses membres à redoubler leurs efforts dans ce combat.

«Cela fait trente-sept ans que le principe d’égalité entre hommes et femmes, y compris au niveau salarial, a été inscrit dans la Constitution fédérale et vingt-trois ans que la loi est entrée en vigueur, et pourtant des écarts importants existent toujours aujourd’hui, s’emporte Jocelyne Haller, députée d’Ensemble à Gauche. Il faut arrêter de spéculer sur le volontarisme des entreprises, cela ne fonctionne pas.»

Parmi les objets qui seront déposés ce jeudi, une proposition de résolution à transmettre à l’Assemble fédérale. Le texte réclame une révision de la législation helvétique pour permettre aux cantons de s’assurer que les employeurs respectent ce principe. Et de les sanctionner au cas où des différences non justifiées seraient constatées. L’Alternative soumettra par ailleurs un projet de loi pour conditionner l’octroi d’indemnités et d’aides financières au respect de l’égalité entre hommes et femmes. L’objectif est de garantir des salaires égaux au sein des entités subventionnées par l’État.

Les deux derniers objets soutenus par la gauche sont des motions. L’une s’attaque aux entreprises privées. Elle demande que l’Office cantonal de l’inspection des relations de travail (Ocirt) vérifie systématiquement le respect du principe d’égalité lors de ses contrôles et adresse des recommandations aux structures qui violeraient ce principe. L’autre motion revendique des moyens supplémentaires pour renforcer le Bureau de la promotion de l’égalité et de prévention des violences domestiques. «Aujourd’hui, le bureau est composé de sept équivalents temps plein, c’est peu compte tenu de l’ampleur des problématiques touchées», souligne la Verte Delphine Klopfenstein.

Avec ces quatre textes, l’Alternative compte inscrire la lutte contre les inégalités salariales dans l’agenda politique genevois. «C’est une problématique qui transcende les clivages partisans», insiste la socialiste Amanda Gavilanes.

Créé: 07.03.2018, 18h56

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...