Passer au contenu principal

Alix est le premier bébé genevois de 2017

Trois bébés sont nés entre 0h29 et 0h40 dans trois maternités genevoises. C'est Alix, une petite fille née aux Grangettes, qui a été la plus rapide!

Genève, le 1er janvier 2017. Clinique des Grangettes. Le premier bébé de l'année. Alix entourée de ses parents, Chloé et François-Xavier Beaune.
Genève, le 1er janvier 2017. Clinique des Grangettes. Le premier bébé de l'année. Alix entourée de ses parents, Chloé et François-Xavier Beaune.
Laurent Guiraud

C'est elle la plus rapide. Alix Beaune, 3290 grammes, 49 centimètres, est le premier bébé genevois de 2017. Elle est née à 0h29 aux Grangettes. Il s'en est fallu de très peu: à une minute près, c'est la petite Shkurte, à la maternité des Hôpitaux universitaires de Genève, qui raflait le titre. L'écart se creuse un peu plus avec un troisième bébé, né à la Tour, à 0h40. Pas de concurrent à aligner en revanche du côté de la clinique Générale-Beaulieu.

Lovée dans les bras de sa maman, Alix a le hoquet. La fonceuse a mangé trop vite. Si elle a sprinté durant les dernières minutes du Réveillon, elle s'est en revanche fait désirer les jours précédents. «Elle devait arriver le 28 décembre normalement, explique Chloé, sa maman. Alors depuis, on attendait. Et on n'avait rien prévu d'extraordinaire pour le Réveillon, juste un petit repas avec notre fils Charles, en se disant qu'elle pouvait venir à tout moment.» Et à 21h en effet, voilà les premières contractions! «On a laissé le repas en plan et on a filé à la maternité, on n'habite pas très loin. Et puis tout s'est passé très vite, à 0h29 Alix était là, sourit François-Xavier, le papa. Quelle meilleure façon de commencer l'année?»

Les parents comblés sourient à l'évocation du titre du premier bébé, «c'est anecdotique mais c'est drôle, ça nous fera un bon souvenir en plus!» Chloé ajoute: «En plus, le 31 au matin, ma mère m'a dit: «Tiens, peut-être que ça sera le premier enfant de Genève» Je n'y croyais pas trop, je n'avais pas de contractions. Ma mère a eu une bonne intuition... »

Quant au prénom, il était encore en balance avec deux autres il y a deux semaines. «C'est moi qui adore Alix depuis toujours, confie Chloé. On a longtemps hésité... et puis j'ai enfin réussi à convaincre mon mari!» rigole-t-elle.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.