Passer au contenu principal

Alisa Host et les toiles de la liberté

La Genevoise expose ses tableaux, miroirs de son récent trek en solitaire à travers la Laponie.

Artiste, auteure et enseignante, Alisa Host est surtout une aventurière passionnée.
Artiste, auteure et enseignante, Alisa Host est surtout une aventurière passionnée.
Laurent Guiraud

Dans son studio situé à Gaillard, Alisa Host a rassemblé ses tableaux. Des paysages de pleine nature reproduits avec une précision méticuleuse. «J’aimerais peindre de manière plus imaginative, mais je n’y arrive pas, nous confie la jeune femme, enseignante en langue à ses heures. J’ai le souci du détail. Je crois que je suis plus douée dans la copie de la réalité que dans la liberté représentative…» Certaines toiles en représentent une autre, soit la toile de la tente qu’Alisa emporte avec elle lors de ses treks en solitaire. Cet été, elle a arpenté le sentier du Kungsleden, qui traverse la Laponie suédoise de haut en bas sur 440 km. Soit trente-six jours en pleine nature, avec sa tente, son réchaud et son filtre à eau. «Au milieu de l’étape, je n’ai croisé quasi personne. Il y avait des bornes, mais pas de cabanes de ravitaillement pendant cinq jours, parfois.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.