Alcool au volant: les Genevois très mal notés

AccidentsSeul le Valais compterait davantage d’accidents liés à l’alcool. Mais ces chiffres sont contestés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Suisses romands, Valaisans et Genevois en tête, seraient les rois de la picole au volant si l’on en croit des données de l’Office fédéral de la statistique (OFS) dévoilées hier par le Tages-Anzeiger avec un dessin satirique remplaçant la barrière de röstis par «la barrière du pour-mille»! Les chiffres de l’OFS paraissent éloquents: entre 2011 et 2012, parmi les 78 victimes d’accidents de la route liés à l’alcool, on dénombre 37 Romands, ce qui représente 47,4% alors qu’ils ne constituent que 23% de la population helvétique. En ce qui concerne le pourcentage d’accidents dans lesquels le conducteur présentait un taux d’alcool supérieur à 0,5‰, le Valais est largement en tête (21,1%), suivi par Genève (13,9%).

Les cantons épinglés critiquent l’interprétation de ces statistiques, soulignant notamment que s’ils contrôlent systématiquement le taux d’alcool lors d’un accident, c’est loin d’être le cas partout en Suisse.

La prévention devrait prendre en compte les mentalités

«Nous ne savons pas comment ces chiffres ont été collectés et s’ils sont comparables, avance Corinne Cipolla, responsable prévention à Addiction Valais. Néanmoins, le Valais présente une topographique particulière et il se peut que l’offre de transports en commun insuffisamment développée dans certaines régions, comme les vallées, contraigne les gens à conduire après une soirée arrosée.» Du côté de la prévention, les campagnes se multiplient. Elles misent surtout sur la jeunesse, comme le programme Be my Angel, dans lequel un jeune s’engage à ne pas boire pour ramener ses amis.

Au début de 2014, le seuil limite d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs passera aussi de 0,5 à 0,1‰. Mais des politiciens s’interrogent: la prévention a-t-elle oublié les adultes, qui boivent lors de soirées entre amis? «Les organismes de prévention devraient faire preuve de créativité pour toucher d’autres catégories que les jeunes», estime le conseiller national Antonio Hodgers, candidat Vert au Conseil d’Etat genevois. Les adultes sont aussi plus nombreux à avoir un permis de conduire, souligne la socialiste genevoise Laurence Fehlmann Rielle, secrétaire générale de la Fédération genevoise pour la prévention de l’alcoolisme.

Viticulteur, le conseiller national PDC Luc Barthassat, lui aussi candidat au Conseil d’Etat genevois, estime que ses confrères et lui font «très attention» pour éviter les excès lors des visites de caves, par exemple. «On essaie d’inciter les clients à favoriser la qualité plutôt que la quantité.»

Développements dans nos éditions imprimée, électronique et iPad. (TDG)

Créé: 22.10.2013, 07h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...