Passer au contenu principal

Aides: au tour des petits indépendants

La montée en puissance de la Confédération permet au Canton de s’intéresser aux entreprises ayant moins de 100'000 francs de chiffre d’affaires.

Pierre Maudet, conseiller d'État en charge de l’économie, explique les nouvelles cibles du Fond d'aide aux entreprises sont les PME.
Pierre Maudet, conseiller d'État en charge de l’économie, explique les nouvelles cibles du Fond d'aide aux entreprises sont les PME.
Laurent Guiraud

«Jeudi, la Confédération a lancé son programme d’aide aux entreprises prévoyant l'octroi de prêts et de crédits relais à hauteur de 10% des chiffres d’affaires. La mesure a provoqué le retrait d’un certain nombre de dossiers déposés auprès de l’autorité cantonale. Cela va permettre à la Fondation d’aide aux entreprises de se concentrer sur les petites entreprises», lance le conseiller d'État en charge de l’économie Pierre Maudet.

Lors de son point de presse, le gouvernement a détaillé la nouvelle cible du Fond d'aide aux entreprises: les PME réalisant entre 20'000 et 100'000 francs de chiffre d’affaires. «En remplissant une demande, elles pourront obtenir rapidement un prêt équivalant à 25% de leur chiffre d’affaires, soit entre 5000 et 25'000 francs», explique le magistrat PLR. Il rappelle qu’une ligne d’urgence a été mise en place au 022 388 34 34. Des informations complémentaires peuvent être trouvées sur le site fae-ge.ch.

Alors que le confinement perdure, les demandes de chômage partiel continuent d’augmenter: 11'000 demandes auraient été recensées. Elles concerneraient 130'000 personnes, soit, sous une forme ou une autre, pas loin d’un tiers des employés du canton. Sur le fond, Le Conseil d'État rappelle qu’il est favorable à une extension des aides à destination des indépendants. Une décision de la Confédération est attendue le 8 avril.

Autre élément du point presse, porté par le président du Conseil d'État Antonio Hodgers, le rappel faits aux citoyens de garder leurs distances en temps d’épidémie. «Si vous voyez trop de monde à un endroit où vous voulez vous balader, n’y allez pas, dit-il. Pour garder des espaces publics ouverts, il faut respecter ces règles.» Sont-elles vraiment suivies? Globalement, oui assure le Canton, mais en campagne, le nombre de promeneurs serait tel qu’il poserait des problèmes. Chapardages et blocages de chemins agricoles seraient recensés. «Il y a trop de feux, trop de déchets à la campagne. Là aussi, les agriculteurs et la nature doivent être respectés, sans quoi nous devrons prendre des mesures», avertit Antonio Hodgers.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.