«L'aide sociale devra forcément être repensée»

Hospice généralChristophe Girod, directeur général de l'Hospice général, parle des défis à relever par l'institution.

Christophe Girod, directeur général de l'Hospice général

Christophe Girod, directeur général de l'Hospice général Image: Paolo Battiston

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A la tête de l’Hospice général depuis juin 2013, Christophe Girod refuse de se voiler la face. Les difficultés financières de l’État vont forcément avoir un impact sur l’institution dont il a la charge, et qui est de plus en plus sollicitée. Cela ne l’empêche pas de s’enthousiasmer pour la nouvelle mission confiée à l’Hospice: la réinsertion professionnelle.

Christophe Girod, quels sont les  grands défis que l’Hospice général (HG) va devoir relever ces prochaines années?

La question qui va se poser est de déterminer quelles seront les modalités de l’aide sociale dans les années et les décennies à venir. Le système actuel aura de la peine à subsister au vu des finances de l’État et sachant que le nombre de dossiers d’aide sociale a plus que doublé en dix ans. Parallèlement, le nombre d’assistants sociaux n’a, lui, pas doublé. Pour absorber cette augmentation, nous devrons par conséquent trouver de nouvelles manières de délivrer nos prestations.

Ne risque-t-on pas d’en arriver à  une aide sociale au rabais?

Non, je pense à une aide sociale qui doit se repenser. Nous devons offrir la meilleure prise en charge possible avec les moyens à disposition. Ce qui se fait pour assumer notre nouvelle mission de réinsertion professionnelle en est un bon exemple.

Lire l'interview complet dans nos éditions payantes de samedi. (TDG)

Créé: 12.09.2014, 19h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...