Agressée chez elle à 77 ans: «C’était un cauchemar»

ViolenceL’agression s’est produite dans un quartier de villas de la commune de Vernier.

Deux cambrioleurs ont roué de coups une aînée verniolane. Ils courent toujours.

Deux cambrioleurs ont roué de coups une aînée verniolane. Ils courent toujours. Image: PIERRE ALBOUY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Même ici, j’ai peur.» Sur son lit d’hôpital, Marie* tente de se remettre de l’agression subie trois semaines plus tôt. En pleine après-midi, la septuagénaire a été attaquée par deux individus entrés par effraction dans sa villa de Vernier, où elle vit depuis 1972. Rouée de coups, la retraitée a fini aux Urgences. La police n’a pas encore mis la main sur ses agresseurs.

Les faits se sont produits dans l’après-midi du 26 mars, dans un quartier résidentiel de la commune. Marie, 77 ans, est seule chez elle. Elle regarde la télévision dans son salon lorsque deux individus surgissent derrière elle. Si ses souvenirs sont encore confus étant donné la violence du choc, la victime se rappelle toutefois que ses agresseurs ne portent ni gants ni cagoules. L’un deux, en tout cas, est un homme, assure-t-elle. «Ils sont passés par la porte-fenêtre, qu’ils ont cassée, raconte la septuagénaire, encore sous le choc. Ils m’ont sauté dessus.»

Bijoux et portable volés

Un des individus se met à frapper l’aînée à coups de poing, sur le corps et au visage, pendant que l’autre se charge de fouiller la maison. Une violence que la victime ne comprend pas. «Ils étaient pourtant libres de faire ce qu’ils voulaient… Je ne sais pas encore exactement ce qu’ils ont pris. Mais ils ont emporté mon téléphone portable, deux bagues que je portais, peut-être d’autres bijoux et sûrement de l’argent dans le secrétaire. C’était le cauchemar total.»

Quelques instants plus tard, le duo prend la fuite. La victime, à quatre pattes et sans ses lunettes, parvient tant bien que mal à trouver son téléphone fixe. Elle appuie sur la première touche à portée de main. «J’ai joint une amie qui habite en Corse. Elle a ensuite appelé la police.» Plusieurs patrouilles débarquent alors en force au domicile de la septuagénaire, alertant ainsi le voisinage. Après un malaise, Marie est conduite aux Hôpitaux universitaires de Genève. «J’avais des bleus partout. Je souffre encore de maux de tête», raconte-t-elle avec effroi. Encore hospitalisée aujourd’hui, elle parle de l’avenir avec inquiétude. «Je ne le vois pas très rose. Je suis inquiète à l’idée de rentrer chez moi. Mais il le faut, car je dois m’occuper de mes animaux. Je fais des cauchemars, j’ai des flashes. Je n’ai pas envie de m’endormir.»

Enquête en cours

Du côté de la justice, l’enquête se poursuit afin de retrouver les deux agresseurs. La Brigade technique et scientifique de la police a d’ores et déjà procédé à des relevés d’ADN dans toute la maison. L’affaire a été confiée à la procureure Alessandra Armati. La victime, elle, assure avoir reçu la visite d’un individu dans l’après-midi, venu lui demander un verre d’eau puis de l’argent.

L’affaire est remontée jusqu’au Conseil municipal de Vernier. Hier soir, l’UDC Christina Meissner a déposé une interpellation demandant plus de prévention de la part des agents de police municipale auprès des habitants. «Les APM auraient dû avertir les voisins. Ils ne sont même pas allés les voir alors qu’ils auraient pu avoir des informations. Le concept de police-population doit fonctionner dans les deux sens.»

*Nom connu de la rédaction (TDG)

Créé: 17.04.2013, 07h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sortie du livre 'Sodoma, enquête au coeur du Vatican'
Plus...