«After the rain» met la clef sous la porte

LicenciementsLe spa de Genève fermera définitivement le 30 juin prochain.

La directrice souhaite désormais pouvoir replacer tous ses employés.

La directrice souhaite désormais pouvoir replacer tous ses employés. Image: guillaume Rossetti

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On a fêté nos dix ans l’année dernière», dit Virginie Pichard, responsable de la communication du spa After the rain de Genève situé dans le passage des Lions. «Ça marchait bien, on avait une bonne réputation».

Ce jeudi, Isabelle Nordmann, la directrice de l’établissement a annoncé à ses vingt employés que la structure fermerait ses portes le 30 juin prochain. La faute à qui ? Ou plutôt à quoi ? « Aux travaux », selon elle, qui ont actuellement cours dans l’immeuble voisin, anciens locaux de la banque UBS.

La banque a passé un accord

Destinés à transformer le bâtiment en centre commercial et en bureaux, «les travaux ont débuté en mars 2012 et devraient s’achever à l’horizon 2014-2015 », rappelle Jean-Raphael Fontannaz, porte parole d’UBS. Il explique aussi que la banque a passé un accord avec Isabelle Nordmann: «Il a été convenu que la banque prendrait en charge une grande partie de son loyer dès le début des travaux lourds à proximité du spa, soit en tout cas pour une première durée de février à septembre 2013. Par ailleurs, si le spa devait enregistrer une perte importante de clientèle, la banque aurait compensé la baisse de bénéfice net.» Bref, selon Jean-Raphael Fontannaz, «même si elle devait subir un contre-coup des travaux, Isabelle Nordmann aurait été indemnisée. UBS ne saurait être tenue pour responsable de la décision de fermeture prise par la propriétaire du spa.»

«Le bruit est épouvantable»

La directrice reconnaît une telle prise en charge de son loyer à hauteur «de 80% de février à juillet 2013». Mais les clients d’After the rain semblent ne plus en pouvoir. «C’est insupportable pour nous comme pour eux», poursuit-elle. «Le bruit est épouvantable, ce n’est plus un lieu qui se prête à l’activité qui lui était destinée.» Pour en avoir fait l’expérience, il est vrai que les vibrations sont très perceptibles dans les locaux du spa.

«Depuis plusieurs mois, dit-elle, j’essaie de trouver des solutions pour relocaliser le spa au sein d’un hôtel ou en aménageant des horaires en dehors des heures de travaux.» Mais ça ne fonctionne pas. «Onze ans de ma vie sont partis en fumée», assure-t-elle. «Je ne peux pas faire de soins dans un environnement pareil et je ne peux pas attendre la fin des travaux, nous avons une chute monumentale de la fréquentation et nous abîmons surtout fortement l’image d’After the rain.»

La directrice souhaite désormais pouvoir replacer tous ses employés. Ils percevront leur salaire «jusqu’au mois de juillet 2013», soit un mois de salaire en plus, après la fermeture définitive du spa. (TDG)

Créé: 18.04.2013, 19h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...