L’affiche du 1er Août a troqué la croix pour une étrange feuille

Ville de GenèveQuatre cents panneaux annoncent en ville la fête nationale. D’une drôle de manière. Décodage.

A gauche l'affiche 2014. La feuille rouge et blanche joue le rôle d’une incitation, celle d’aller «voir de l’autre côté». A droite, l'affiche du 1er Août 2013. Elle n'a pas créé de polémique.

A gauche l'affiche 2014. La feuille rouge et blanche joue le rôle d’une incitation, celle d’aller «voir de l’autre côté». A droite, l'affiche du 1er Août 2013. Elle n'a pas créé de polémique. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Considérant qu’il n’y a rien de pire que l’indifférence, l’affiche de la fête du 1er Août qui fleurit en ville de Genève atteint sa cible. En l’occurrence le cervelet du badaud qui, ainsi stimulé, bloque net la fonction «marche».

Fichtre! Qu’est-ce qu’on nous a encore inventé? Placardée sur ces supports grand format qui encombrent trop souvent les trottoirs, le poster sort à l’évidence des codes habituels. Tentons de le déchiffrer.

Feuille volante

Il y a d’abord le titre. «Genève célèbre la fête nationale suisse.» D’apparence neutre, cette phrase ressemble à une injonction: «Il ne faudrait pas passer à côté de l’événement.» Cette manière de l’annoncer sonne aussi comme s’il fallait donner des gages de notre patriotisme à ceux qui en doutent, à l’image de Christoph Blocher. «Oui, nous sommes des Suisses à part entière, et nous fêtons notre fête nationale comme il se doit.» Qu’elle soit «suisse» paraît une évidence, elle est pourtant rappelée.

Il y a plus étrange encore. On veut bien admettre que le drapeau suisse soit absent de l’image. Mais que signifie cette feuille rouge et blanche, qui semble voleter devant un décor de forêt vierge (à moins qu’il s’agisse d’un sous-bois jurassien)?

Enfin, on nous annonce que les festivités auront lieu au parc La Grange de 15 h à minuit. Mais la date n’est pas précisée. Le 1er août? Sans doute. Mais un petit rappel n’aurait assurément pas dérangé un étranger fraîchement débarqué chez nous et curieux des coutumes locales.

Drapeau polonais?

A l’évidence, il y a un concept derrière tout ça. Il faut s’en enquérir auprès de la Ville de Genève, responsable de l’affiche. Le coup de fil n’étonne pas. «Vous n’êtes pas la première personne à appeler.» L’une d’elles a même cru distinguer le drapeau polonais! Cette affiche émane du département du conseiller administratif Sami Kanaan, premier magistrat de la Ville depuis le 1er juin. «Le maire souhaite donner une cohérence graphique à plusieurs événements qui vont émailler son année de mairie», explique son porte-parole, Félicien Mazzola. On retrouvera ce concept graphique à l’occasion du réveillon ou encore d’un cycle de conférences qui débutera cet automne.

La fameuse feuille a été conçue par un atelier de graphistes de Carouge à la suite d’un appel d’offres. «Sami Kanaan souhaite développer durant son année de mairie le thème de notre région et de ses frontières», poursuit le porte-parole. La feuille joue ici le rôle d’une incitation, celle d’aller «voir de l’autre côté».

Le Grand Genève

D’ailleurs, le magistrat joint le geste à la parole. Plutôt que d’inviter un canton suisse, il a choisi cette année de mettre à l’honneur le Grand Genève. Il invitera le district de Nyon ainsi que les douze communes urbaines qui bordent la frontière. Ils apporteront dans leurs bagages des spécialités locales. Quant à l’absence de la date des célébrations, «ce n’est pas une omission», nous assure-t-on. «La date figurera dans les dépliants du programme.» Quatre cents affiches sont ainsi placardées en Ville. L’utilisation de ces emplacements coûte 9000 francs. A cela s’ajoutent 2000 francs pour les graphistes.

Créé: 09.07.2014, 21h06

Articles en relation

Galops et grosses chaleurs sur la plaine de Plainpalais

Fête nationale Pour le 1er août, la Ville de Genève a choisi de faire découvrir les chevaux des Franches-Montagnes à ses habitants. Plus...

Lampions, fanfare et pétards ont fait l’unanimité

1er Août Pour célébrer la fête nationale, les familles ont privilégié Plan-les-Ouates, où les animations gratuites ont fait fureur. Plus...

Johann Schneider-Ammann compare la politique au foot

1er août Johann Schneider-Ammann s'est rendu sur le Grütli avec des centaines de footballeurs, l'Association suisse de football étant l'hôte de la manifestation du 1er Août. Plus...

Les élus dépeignent tous une Suisse audacieuse et décomplexée

Fête nationale Conseillers fédéraux et dirigeants de partis ont tous mis en avant l'audace et la ténacité de la Suisse dans leurs discours du 1er Août. Certains ont appelé à tenir bon contre les pressions de l'étranger, d'autres ont loué les vertus du changement. Plus...

Sondage

Pas de croix fédérale sur l'affiche du 1er Août à Genève, c'est...





Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...