Passer au contenu principal

Affaire Giroud: confrontation sur fond de trahison

Le détective privé est également prévenu pour escroquerie. Une deuxième confrontation est prévue.

Les avocats de Dominique Giroud, à gauche Me Yannis Sakkas, et Me Marc Henzelin, à droite, jeudi 19 mai 2014 au Ministère public.
Les avocats de Dominique Giroud, à gauche Me Yannis Sakkas, et Me Marc Henzelin, à droite, jeudi 19 mai 2014 au Ministère public.
Martial Trezzini/Keystone

Ambiance sereine, au dire des parties, lors de la confrontation dans l’affaire Giroud, ce jeudi à Genève. Les quatre prévenus de piratage informatique se trouvaient pour la première fois réunis dans la même pièce en sachant que l’un d’eux avait «trahi». M., le détective privé engagé par l’encaveur valaisan Dominique Giroud pour trouver d’où venaient les fuites dans les médias, transmettait des documents confidentiels à un journaliste de la RTS. Celui-ci sera l’une des cibles du piratage informatique raté. Aux termes de la confrontation, les quatre parties ont demandé la libération de leurs clients. Peu probable en l’état, le fond du dossier n’ayant pas encore été abordé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.